Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Volkswagen, "Weltmeister" à mi-saison, devant Toyota

, ,

Publié le

Avec 5,04 millions de véhicules vendus dans le monde au premier semestre, Volkswagen passe devant son grand rival Toyota, qui a lui écoulé 5,02 millions de véhicules, faisant de lui le "welmeister", le "champion du monde" de la mi-saison. 

 

2015 pourrait enfin être la bonne pour Volkswagen. Au premier semestre, le groupe allemand a ravi la place de numéro un mondial en volumes de ventes à Toyota. VW a écoulé 5,4 millions de véhicules (voitures particulières et aussi bus et poids lourds) contre 5,02 millions pour Toyota (qui ajoute aussi les camions et véhicules industriels ou de transports de personnes aux voitures particulières). General Motors monte sur la troisième marche du podium, avec 4,86 millions de véhicules écoulés.

Objectif manqué en 2014

Certes, nous ne sommes qu’à mi-saison, mais si la tendance se confirme, VW pourrait ainsi atteindre son but trois ans avant l’objectif affiché. Quand l’Allemand avait annoncé en 2007 que le cœur de sa stratégie était de devenir numéro 1 mondial, il s’était en effet fixé comme deadline 2018 pour y parvenir. L’année dernière déjà, VW avait failli ravir la couronne à Toyota. Il ne s’en était fallu que de 90 000 unités pour que le japonais reste en haut du podium.

Croissance en Europe, repli au Japon

Au premier semestre 2015, Volkswagen a le vent dans le dos. Le marché européen a bondi de 8,2 % au premier semestre, avec une croissance des principaux marchés (Allemagne, France et surtout Espagne +22 % et Italie +15 %). Le Groupe Volkswagen a enregistré une hausse des ventes de 7,2 % sur le continent. Toyota a lui crû de 6 % en Europe, mais a été impacté par une baisse globale des ventes au Japon, qui reculent de 11,5 %. Selon l’AFP, Toyota paye également le gel des investissements industriels décidés en 2013 par son patron Akio Toyoda pour augmenter la compétitivité du groupe.

Turbulences des marchés, stratégie agressive de Toyota

Cette situation n’ouvre pas pour autant un boulevard pour VW. Toyota a décidé de relancer la construction d’usine, avec deux nouvelles implantations au Mexique, pour le marché nord-américain et en Chine. Or dans ces deux pays, l’Allemand souffre. Volkswagen n’a jamais trouvé la clé pour marquer des points aux Etats-Unis et le ralentissement chinois pèse sur les ventes de berlines, qui ont fait son succès depuis les années 2000. Toyota a également annoncé en début d’année son intention d’utiliser désormais des modules pour produire ses véhicules, comme VW, ce qui pourrait augmenter encore sa productivité. De plus, la situation catastrophique des marchés en Amérique Latine et en Russie peuvent peser sur les ventes de l’Allemand.

Quelle gouvernance pour le groupe Volkswagen ?

Au-delà des chiffres, Volkswagen doit aussi faire face à un problème de gouvernance. Certes, Ferdinand Piëch (l’artisan de la stratégie pour devenir numéro 1 mondial) a claqué la porte au printemps. Mais le président du directoire Martin Winterkorn n’a pas encore finalisé sa nouvelle équipe. Cette crise pose aussi la question de la viabilité à plus long terme d’un groupe géant comme Volkswagen, avec ses 12 marques, 120 usines et 600 000 employés, même s'il a tous les atouts pour devenir numéro 1 mondial. Rendez-vous en fin de saison.

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle