Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Volkswagen va investir des milliards dans les voitures électriques d'ici 2030

, , ,

Publié le , mis à jour le 12/09/2017 À 06H31

Infos Reuters FRANCFORT (Reuters) - Volkswagen va doubler ses investissements dans les voitures électriques pour les porter à plus de 20 milliards d'euros d'ici 2030, avec l'ambition de concurrencer Tesla sur le marché des véhicules propres grand public.

Volkswagen va investir des milliards dans les voitures électriques d'ici 2030
Volkswagen va doubler ses investissements dans les voitures électriques pour les porter à plus de 20 milliards d'euros d'ici 2030, avec l'ambition de concurrencer Tesla sur le marché des véhicules propres grand public. /Photo d'archives/REUTERS/Thomas Peter
© Thomas Peter

Tesla n'a qu'à bien se tenir ! Le numéro un mondial de l'automobile par le chiffre d'affaires Volkswagen a déclaré lundi 11 septembre qu'il lancerait 80 nouveaux modèles électriques dans les différentes marques du groupe d'ici 2025, et non plus une trentaine. Et Volkswagen souhaite proposer une version écologique de chacun de ses 300 modèles d'ici 2030.

Jusqu'à la révélation du scandale des émissions polluantes aux Etats-Unis en septembre 2015, Volkswagen n'avait pas beaucoup misé sur les voitures électriques et les véhicules autonomes. Mais le scandale du "dieselgate" a provoqué un changement stratégique alors que les progrès des batteries électriques et la lutte contre la pollution ont contraint les constructeurs automobiles à proposer des alternatives propres.

"Une société comme Volkswagen doit montrer la voie et non pas suivre", a déclaré le président du directoire Matthias Müller à la presse, à la veille de l'ouverture du salon automobile de Francfort. "Nous préparons le terrain à la percée finale de l'e-mobilité."

Le modèle baptisé I.D. de Volkswagen sera en concurrence avec la moins chère des voitures de Tesla, la Model 3, commercialisée au prix de 35.000 dollars (29.245 euros).

Pour Reuters, Andreas Cremer; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus