Volkswagen rajoute 2,5 milliards d'euros à la facture du "Dieselgate"

BERLIN (Reuters) - Volkswagen va inscrire dans ses comptes quelque 2,5 milliards d'euros de provisions supplémentaires en lien avec le scandale des émissions de véhicules diesel, qui a déjà coûté environ 20 milliards au constructeur automobile allemand.
Partager
Volkswagen rajoute 2,5 milliards d'euros à la facture du
Volkswagen va inscrire dans ses comptes quelque 2,5 milliards d'euros de provisions supplémentaires en lien avec le scandale des émissions de véhicules diesel, qui a déjà coûté environ 20 milliards au constructeur automobile allemand. /Photo prise le 11 septembre 2017/REUTERS/Kai Pfaffenbach

Sous le coup de cette annonce vendredi, le titre Volkswagen reculait vers 10h30 GMT de 1,7% à 136 euros, l'une des plus fortes baisses de l'indice Stoxx 600 et entraînant dans son sillage l'indice regroupant les valeurs automobiles européennes (-0,25%).

"On en vient à se demander si c'est un puits sans fond", a commenté un trader basé à Francfort.

Volkswagen a précisé qu'il allait inscrire ces nouvelles provisions dans ses comptes du troisième trimestre pour tenir compte du fait que le programme de rachat ou de modification de véhicules diesel lancé en Amérique du Nord se révèle plus complexe et plus long que prévu initialement pour les modèles dotées d'un moteur 2,0l TDI.

Le groupe a rappelé environ 11 millions de véhicules à travers le monde depuis qu'il a admis à l'automne 2015 avoir manipulé des tests d'émissions polluantes aux Etats-Unis.

En Europe, où 8,5 millions de véhicules sont concernés, les modifications se passent bien, a assuré un porte-parole du groupe, qui doit publier ses comptes du troisième trimestre le 27 octobre.

Porsche, qui possède 30,8% du capital de Volkswagen, a précisé que les nouvelles provisions affecteraient ses propres résultats, tout en confirmant anticiper pour l'ensemble de 2017 un bénéfice après impôts compris entre 2,1 et 3,1 milliards d'euros. L'action du fabricant de voitures de sport cédait néanmoins 1,8%.

Jeudi, le parquet de Munich a annoncé une deuxième arrestation dans le cadre de son enquête sur le scandale des émissions polluantes d'Audi, autre marque du groupe Volkswagen.

(Victoria Bryan, avec la contribution d'Hakan Ersen, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS