Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Volkswagen, PSA, Porsche... Les immatriculations en hausse en septembre en Europe

Pauline Ducamp , , , ,

Publié le

Les immatriculations de véhicules progressent de 9,8% en septembre. Le Groupe Volkswagen voit les siennes augmenter de 8,4%, mais ces chiffres reflètent des commandes prises avant le scandale américain.

 

Presque un mois après l’explosion du scandale Volkswagen, les chiffres des ventes européennes de véhicules publiées le 16 octobre par l’Association des Constructeurs Européens d’Automobile (ACEA) sont bons. Le marché progresse de 9,8% en septembre, par rapport à septembre 2014. Depuis le début de l’année, les immatriculations ont bondi de 8,8%, soit 10,413 millions de véhicules écoulés depuis janvier.

Ventes de VW en hausse

Au cœur de la tourmente, le Groupe Volkswagen suit la tendance haussière du marché, avec des ventes en hausse de 8,4%. Si la marque Volkswagen progresse de 6,6%, Skoda et Audi ont immatriculé 10% de voitures en plus par rapport au mois de septembre 2014. Porsche a lui bondi de 54%, grâce à l’arrivée du Cayman GT4 au printemps et le succès non démenti de la 911 et des SUV Macan et Cayenne.

Ces chiffres ne correspondent cependant pas à des commandes enregistrées en septembre, en plein scandale des émissions. Il existe en effet un décalage d’un ou deux mois, voire plus, entre le moment où un client commande un véhicule et son immatriculation, qui le comptabilise alors dans les chiffres d’un organisme comme l’ACEA.

PSA et Renault dans le vert

Les groupes français progressent également. PSA comme Renault ont vu leurs immatriculations progresser de 4,9% en septembre. "Le marché européen est encore fortement en rattrapage. Sur une période plus longue, les chiffres mensuels d’une croissance pérenne ne resteront probablement pas aussi élevés. La normalisation va se faire, commente Carlos da Silva, analyste chez IHS. C’est sans compter sur des éléments perturbateurs… Volkswagen et le diesel vont certainement souffrir. Surtout, les comportements d’achats, le mix-produits, les préférences des consommateurs changeront plus vite que prévus. Mais aujourd’hui, nous ne pensons pas que ces évènements puissent détourner le marché de sa tendance de rattrapage".

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus