Volkswagen manipulerait ses chiffres de ventes en France

BERLIN (Reuters) - La filiale de Volkswagen en France a adressé pendant des années des chiffres de ventes erronés au siège du constructeur en Allemagne afin d'enjoliver ses performances commerciales, rapporte vendredi 30 juin Der Spiegel. Le journal allemand s'appuie sur un rapport de commissaires aux comptes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Volkswagen manipulerait ses chiffres de ventes en France
La filiale de Volkswagen en France a adressé pendant des années des chiffres de ventes erronés au siège du constructeur en Allemagne afin d'enjoliver ses performances commerciales, rapporte vendredi Der Spiegel. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

La filiale Volkswagen France aurait adressé pendant des années des chiffres de ventes erronés au siège du constructeur en Allemagne, rapporte Der Spiegel vendredi 30 juin. Le journal allemand s'appuie sur un rapport de commissaires aux comptes.

Ces derniers ont découvert des décalages de "plusieurs mois voire années" entre le moment où des voitures étaient immatriculées par leur propriétaire et celui où Volkswagen France disait les avoir vendues, alors que l'obtention d'une carte grise ne prend généralement que quelques semaines, écrit Der Spiegel. Dans certains cas, des véhicules enregistrés comme livrés à leur acquéreur ne faisaient même pas encore l'objet d'un contrat de vente, ajoute le magazine.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des informations erronées auraient ainsi été transmises sur un total de près de 800.000 véhicules.

Cette pratique aurait débuté en 2010 et concerné les marques Volkswagen, Audi, Skoda et Seat.

Le président de la filiale VW France a quitté son poste

Un porte-parole de Volkswagen au siège de Wolfsburg a refusé de répondre aux questions sur le sujet en disant que le constructeur "ne commente pas les documents internes".

Matthias Müller, président du directoire de Volkswagen, a reçu ce rapport le 24 avril et, en conséquence, a été annoncé le 10 mai le départ de Jacques Rivoal, président du directoire de Volkswagen Group France, affirme Der Spiegel. VW avait alors évoqué des "divergences stratégiques" pour expliquer ce départ.

Reuters n'est pas parvenu à joindre Jacques Rivoal vendredi.

Volkswagen est le premier groupe automobile étranger en France, avec plus de 12% de parts de marché des immatriculations de voitures neuves dans le pays.

Pour Reuters, Andreas Cremer; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS