Volkswagen, la LGV pour Dax et Toulouse, République numérique, les 35h chez Smart… la revue de presse de l’industrie

Partager

Nouvelles révélations sur l'affaire Volkswagen

"Bosch aurait livré le logiciel truqueur à des seules fins de test, en alertant de son caractère 'illégal' sur la route" et "VW aurait choisi d’ignorer plusieurs alertes au cours de ces dernières années", indiquent ce matin Les Echos, reprenant une information du journal alemand Bild.

D'après un autre titre de la presse allemande, le "Frank­furter Allgemeine Sonntagszeitung" ("FAS"), Volkswagen aurait également ignoré l'alerte lancée par un de ses techniciens en 2011. "L’enquête interne actuellement à l’œuvre chez VW devra faire la lumière sur toutes ces zones d’ombre", notent Les Echos, ajoutant que "le conseil de surveillance du constructeur allemand a également décidé vendredi de mandater un cabinet d’avocats américain, Jones Day, pour mener des recherches approfondies sur l’affaire".

En fin de semaine dernière, le ministre allemand des Transports a indiqué que sur les 11 millions de véhicules équipés du logiciel fraudeur, environ 2,8 millions sont en circulation en Allemagne. Nommé vendredi, le nouveau patron du groupe VW, Matthias Müller, aura pour principale mission de remettre le constructeur dans le droit chemin.

Feu vert pour les LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax

A la une de Sud-Ouest de dimanche : "L'Etat dit oui à la LGV au sud de Bordeaux"

Le ministre des Transports a en effet indiqué samedi que le gouvernement allait signer la déclaration d'utilité publique pour les lignes à grande vitesse vers Dax et Toulouse. Une satisfaction pour les élus locaux notamment même si certains dénoncent ce choix d'un chantier à 8,3 milliards d'euros.

République numérique

"Libérté, égalité, internet", à la une de Libé ce matin. Le journal revient sur le projet de loi sur "la République numérique" qui doit notamment "graver dans le marbre le principe de neutralité du Net, renforcer le domaine public et l'accès au réseau pour tous".

Les 30 articles du projet de loi sont à retrouver sur le ste de L'Usine Digitale.

Tensions autour du retour aux 39 heures dans l'usine Smart

Le Parisien évoque de son côté les tensions à l'usine Smart d'Hambach, en Moselle avec à sa une : "35 heures, Smart relance la lutte des classes".

"Les salariés sont divisés sur le projet de la direction de passer aux 39 heures. La commune aussi, dépassée par l’enjeu national", souligne le journal. Un ouvrier témoigne, évoquant une "stratégie d'intimidation" de la direction, qui aurait notamment pratiqué un "chantage à l'emploi".

Julien Bonnet

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS