Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Volkswagen et Ford discutent d'une alliance stratégique sans accord capitalistique

, , ,

Publié le , mis à jour le 20/06/2018 À 07H25

Volkswagen et Ford ont annoncé le 19 juin avoir discuté d'une alliance stratégique. Les constructeurs allemand et américain excluent un accord capitalistique mais explorent des projets potentiels dans les véhicules utilitaires.

Volkswagen et Ford discutent d'une alliance stratégique sans accord capitalistique
Volkswagen et Ford ont annoncé le 19 juin avoir discuté d'une alliance stratégique.
© Flickr/Mike Mozart/CC

Volkswagen et Ford ont annoncé le mardi 19 juin discuter d'une alliance stratégique, les deux constructeurs précisant qu'ils exploraient un certain nombre de projets dont un développement en commun d'une gamme de véhicules utilitaires.

L'allemand Volkswagen et l'américain Ford ajoutent dans un communiqué commun qu'une éventuelle alliance stratégique ne se traduirait pas par des participations croisées ou par tout autre type d'accord capitalistique.

Peu de détails sont fournis dans le communiqué, les deux groupes se contentant de dire qu'ils "explorent des projets potentiels dans un certain nombre de domaines, dont les utilitaires."

Ford est un acteur de premier plan dans les utilitaires de moyen tonnage aux États-Unis. Son pick-up F-Series est depuis des décennies le véhicule le plus vendu sur le marché américain.

Volkswagen veut développer ses poids lourds à l'international

Volkswagen, qui possède les marques de camions MAN et Scania en Europe a annoncé en avril un partenariat stratégique avec Hino Motors, filiale camions de Toyota. avec l'ambition d'être plus compétitif dans un secteur des utilitaires en mutation face à des normes environnentales plus strictes et au développement des technologies de conduite autonome.

Toujours en avril, le constructeur allemand a dit qu'il était ouvert à l'idée de prendre à terme une participation majoritaire au capital du constructeur américain de camions Navistar International.

Une telle initiative répondrait à la volonté de Volkswagen de développer la présence internationale de son activité de poids lourds, pour laquelle il se prépare à lever des fonds sur les marchés.

Avec Hino et Navistar, dont Volkswagen Truck & Bus détient 16,9% depuis 2016, le groupe allemand veut mieux concurrencer davantage Daimler et Volvo, les deux principaux acteurs du marché mondial des poids lourds.

 

Avec Reuters (Jan Schwartz, avec la contribution de Joe White et Paul Lienert à Detroit, Wilfrid Exbrayat et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle