Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Volkswagen et Daimler sont prêts à payer pour moderniser leurs vieux véhicules diesel

, , , ,

Publié le , mis à jour le 09/11/2018 À 07H14

Le 8 novembre, le ministère des Transports allemand et les dirigeants du secteur automobile étaient réunis pour discuter d'un accord sur des mesures antipollution. Au moment où la justice allemande restreint la circulation des vieux véhicules diesel dans les grandes villes, Volkswagen et Daimler se disent prêts à financer la modernisation de ces voitures pour limiter leurs émissions polluantes.

Volkswagen et Daimler sont prêts à payer pour moderniser leurs vieux véhicules diesel
Au moment où la justice allemande restreint la circulation des vieux véhicules diesel dans les grandes villes, Volkswagen et Daimler se disent prêts à financer la modernisation de ces voitures.
© Volkswagen

Les constructeurs automobiles allemands ont accepté de débourser jusqu'à 3000 euros par véhicule pour financer la lutte contre la pollution en Allemagne, où la justice impose aux voitures diesel des interdictions de circulation dans les grandes villes du pays. La justice allemande a ordonné le jeudi 8 novembre aux municipalités de Cologne et de Bonn d'interdire la circulation des véhicules diesel anciens à partir d'avril 2019 dans certains secteurs au moment où le ministre des Transports, Andreas Scheuer, et les dirigeants du secteur automobile étaient réunis pour discuter d'un accord sur des mesures antipollution.

Volkswagen et Daimler sont prêts à proposer une modernisation à leurs frais de leurs véhicules diesel anciens afin de réduire les émissions polluantes, a déclaré Andreas Scheuer à l'issue de cette réunion, ajoutant que BMW refusait pour le moment de le faire.

Les trois grands constructeurs automobiles allemands se sont cependant engagés à dépenser jusqu'à 3000 euros via diverses mesures, y compris une prime de reprise.

Convaincre les automobilistes d'acheter des véhicules plus récents

Selon Andreas Scheuer, tous ont la volonté d'aller de l'avant sur ces incitations dont le but est de convaincre les automobilistes d'acheter des véhicules plus récents, plus propres, moins polluants et qui ne seraient pas concernés par les interdictions de circulation.

"Volkswagen, Daimler et BMW veilleront à ce que leurs clients puissent rester mobiles", a déclaré à la presse Andreas Scheuer, invitant les constructeurs étrangers comme Fiat Chrysler Automobile et PSA à faire autant que les entreprises allemandes.

Depuis que Volkswagen a reconnu en 2015 avoir manipulé des tests antipollution, les voitures diesel font l'objet d'une attention accrue en raison de leurs émissions de dioxyde d'azote (NO2), jugées responsables de maladies respiratoires. Le scandale a entaché la réputation de l'ensemble de l'industrie automobile allemande.

Le ministère régional de l'Environnement fait appel

En confirmant l'interdiction de circulation de vieux diesel dans certains secteurs de Cologne et Bonn, la justice de Rhénanie du Nord-Westphalie a donné gain de cause au mouvement écologiste Deutsche Umwelthilfe (DUH), qui avait porté plainte contre les autorités du Land pour réclamer le respect des normes en matière de teneur en NO2.

Cette interdiction, qui s'appliquera dans la "zone environnementale" de Cologne, concernera d'abord les véhicules diesel répondant à la norme Euro 4 et sera étendue en septembre 2019 à la norme Euro 5. À Bonn, elle entrera en vigueur sur deux des artères les plus fréquentées.

La ministre de l'Environnement de Rhénanie du Nord-Westphalie a annoncé qu'elle ferait appel de cette décision. "Cela entraînera de nombreuses perturbations dans le système de transport de Cologne et aura des conséquences importantes pour les résidents, les voyageurs et l'ensemble de la ville en tant que centre d'affaires", a déclaré Ursula Heinen-Esser. "Le tribunal n'a pas abordé la question de la portée d’une décision aussi ambitieuse et, pour cette raison, nous ferons bien entendu appel", a-t-elle ajouté.

"Beaucoup de travail à faire" après le dieselgate

La justice allemande s'était déjà prononcée en ce sens notamment pour Berlin et Francfort.

Le gouvernement d'Angela Merkel a conclu début octobre un accord permettant de réduire les émissions polluantes dans les grandes villes tout en évitant de recourir aux interdictions de circuler.

Larry Thompson, imposé par les autorités américaines comme observateur indépendant pour superviser les réformes au sein de VW en réponse au "dieselgate", a déclaré le 8 novembre qu'il restait encore "beaucoup de travail à faire".

Il a cependant jugé que Volkswagen progressait dans l'amélioration de ses procédures et a évoqué "une très bonne coopération et un soutien" de la part des dirigeants du groupe allemand.

Avec Reuters (Jean-Philippe Lefief et Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle