Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Volkswagen essuie une baisse de ses immatriculations en France

Astrid Gouzik , , ,

Publié le

Au mois d'octobre, Volkswagen a commencé à ressentir les conséquences du scandale des moteurs diesel truqués. Sur le marché français, les immatriculations ont baissé de 3% en octobre 2015 par rapport au mois en 2014, selon les chiffres publiés par le comité des constructeurs français d'automobiles.


DR
 

Il s'est écoulé un mois et demi depuis que l'affaire a éclaté. Aux Etats-Unis, le constructeur allemand a reconnu avoir cherché à tromper les contrôles officiels des normes d'émission. VW aurait équipé ses modèles diesel Volkswagen et Audi des années 2009 à 2015 d'un logiciel permettant de contourner les tests d'émission de certains polluants atmosphériques.

L'onde de choc se propage doucement. Les effets du scandale des moteurs diesel truqués commenceraient à être ressentis. Les immatriculations du constructeur allemand Volkswagen ont chuté de 3% au mois dernier par rapport au mois d'octobre 2014. Il s'écoule plusieurs semaines entre une commande et l'immatriculation d'un véhicule. Le chiffres du mois prochain seront donc plus significatifs pour connaitre les répercussions de la fraude pour le constructeur allemand. 

 

Retrouvez notre dossier Volkswagen : Das skandal

 

PSA trébuche, le marché français se relève

Mauvaise nouvelle pour le constructeur PSA également. Ses immatriculations ont chuté de 6,3% en octobre, en glissement annuel. Cette mauvaise performance est principalement à attribuer à un fort recul de Citroën. Son concurrent Renault a, pour sa part, progressé de 2,9%.

 

Lire notre article De DS à Cactus, où va Citroën ?

 

Plus globalement, en octobre, avec 161 030 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves est en hausse de 0,6 % et de 5,1 % à nombre de jours ouvrables comparable par rapport à octobre 2014 (22 jours en octobre 2015 et 23 jours en octobre 2014).

Net recul de la part du diesel

A noter également, la part du diesel est tombée à 54,5%, contre 55,7% en septembre. Sur les dix premiers mois de l'année, la proportion de voitures particulières neuves au gazole mises sur les routes s'établit à 57,8% contre 64,3% lors de la même période de 2014. 

Part du diesel sur le marché français, évolution mensuelle de 2013 à 2015 (copyright CCFA)

Astrid Gouzik

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle