Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Volkswagen encaisse relativement bien le choc du scandale des moteurs truqués... pour le moment

, , , ,

Publié le

Si au troisième trimestre 2015, les résultats de Volkswagen sont passés dans le rouge -une première en 15 ans - le géant allemand a limité la casse financière. Mais, au-delà de la provision de 6,7 milliards d'euros, qui devrait d'ailleurs être rapidement revue à la hausse, ces résultats ne recouvrent qu'une dizaine de jours de "l'après scandale".

Un mois et demi après son déclenchement, l'affaire des moteurs diesel truqués de Volkswagen s'impose déjà comme l'un des scandales les plus retentissants de l'histoire de l'industrie automobile. Mais difficile encore d'évaluer les conséquences pour le géant allemand. La publication des résultats du troisième trimestre du groupe Volkswagen ce mercredi 28 octobre, était donc particulièrement attendue.

Perte nette de 1,67 milliard d'euros, mais...
Sans suprise et après sa provision de près de 6,7 milliards de dollars passée pour couvrir les coûts induits par cette affaire (rappels des véhicules concernés et amendes, aux Etats-Unis notamment), les comptes de Volkswagen sont donc passés dans le rouge au troisième trimestre, de juillet à septembre. Une période qui comprend seulement une dizaine de jours d'après-crise chez VW, ce qui explique aussi l'absence d'autres traces du "Skandal" dans les résultats du constructeur.

Hormis la provision qui entraîne donc une perte nette de 1,67 milliard d'euros, ces résultats ressemblent en effet à ceux d'un géant mondial de l'automobile "comme les autres", dans la foulée de ceux présentés au premier semestre et qui lui avait d'ailleurs permis de ravir sa place de numéro un en termes de ventes au japonais Toyota. Le profit opérationnel hors charges exceptionnelles ressort certes en légère baisse de 0,7% (3,206 milliards d'euros contre 3,230 à la même période l'an dernier) mais sur les neufs premiers mois de l'année, le groupe affiche une solide progression de 8,3%. 

Concernant les ventes sur l'ensemble de l'année 2015, Volkswagen s'attend toujours à un chiffre "stable". L'objectif de croissance du chiffre d'affaires à 4% est également confirmé : au troisième trimestre, il s'affiche d'ailleurs en hausse de 5,3% à 51,487 milliards d'euros. Des performances au-dessus des prévisions des analystes, ce qui explique le bon accueil de ces résultats à la Bourse de Francfort où le titre VW progressait de 3,6% dans la matinée.

Rendez-vous en 2016

Il est donc encore un peu trop tôt pour percevoir un réél effet du scandale sur les ventes du groupe, notamment avec quatre de ses douze marques concernées : Volkswagen, Audi, Skoda et Seat. Après avoir passé sa provision de 6,5 milliards d'euros, Volkswagen a prévenu que ce montant serait insuffisant pour couvrir l'ensemble des coûts associés aux 11 millions de véhicules potentiellement à rappeler. Dans son dernier rapport financier, le groupe dit en outre encourir "des charges financières considérables au fur et à mesure que les risques judiciaires se concrétisent". De quoi entretenir un certain temps le doute sur le montant de la facture finale que devra payer le groupe de Wolfsburg.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle