Volkswagen en négociations avancées pour racheter le loueur de voitures français Europcar

Un consortium mené par le constructeur allemand Volkswagen est en négociations avancées avec Europcar en vue du rachat du spécialiste français de la location de véhicules pour environ 2,5 milliards d'euros, a annoncé mardi 27 juillet Europcar.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Volkswagen en négociations avancées pour racheter le loueur de voitures français Europcar
Un consortium mené par le constructeur allemand Volkswagen est en négociations avancées avec Europcar en vue du rachat du spécialiste français de la location de véhicules pour environ 2,5 milliards d'euros, a annoncé mardi Europcar. /Photo d'archives/REUTERS/Michele Tantussi

Volkswagen, qui a contrôlé Europcar par le passé, travaille à un rachat du loueur français de véhicules. Le rapprochement pourrait être annoncé dès le mercredi 28 juillet si les négociations aboutissent, avaient indiqué plus tôt à Reuters deux sources au fait du dossier. Dans un communiqué, Europcar Mobility Group précise que les discussions portent sur une "opération sur son capital sous forme d'une éventuelle offre publique d'achat à un prix de l'ordre de 50 centimes d'euro par action".

Le consortium mené par Volkswagen comprend le fonds d'investissement britannique Attestor Limited et le conglomérat néerlandais du secteur des transports Pon Holdings B.V., ajoute Europcar. Le même consortium avait proposé en juin 44 centimes d'euro par action Europcar, soit une valorisation d'environ 2,2 milliards d'euros, mais cette offre avait été rejetée par les fonds qui contrôlent la société française depuis l'accord de restructuration de sa dette en novembre dernier. "Il n'y a aucune certitude quant à l'issue des discussions (en cours) et la société tiendra le marché informé rapidement", précise le communiqué d'Europcar. Le prix est encore susceptible d'évoluer, ont dit les sources à Reuters.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les conseils d'administration des deux sociétés doivent se réunir mercredi, a ajouté l'une d'elles. Volkswagen n'a pas souhaité faire de commentaire.

Europcar fragilisé par la crise sanitaire

Leader européen de la location de voitures, Europcar a été durement affecté par la pandémie de coronavirus. La société doit publier ses résultats trimestriels mercredi après-Bourse, tandis que Volkswagen publiera les siens jeudi. Le constructeur allemand a confirmé fin juin qu'il envisageait d'acquérir une participation majoritaire dans Europcar afin de tirer parti de l'engouement des consommateurs pour la location de véhicules. Les négociations se sont poursuivies depuis le rejet de la première offre du constructeur allemand et ont progressé ces derniers jours, ont dit les sources.

Une des difficultés consiste à obtenir l'accord des cinq fonds contrôlant Europcar - Anchorage, Attestor, Diameter, King Street Capital et Marathon -, ont souligné les sources. Volkswagen avait vendu Europcar à la société française d'investissement Eurazeo en 2006 pour 3,3 milliards d'euros (3,94 milliards de dollars), dette comprise. Le chiffre d'affaires d'Europcar a chuté de 45% en 2020 sous l'effet de la pandémie de coronavirus, et la société a enregistré des pertes nettes de 645 millions d'euros. Le titre Europcar a gagné 10% depuis le début de l'année à la Bourse de Paris, soutenu par l'espoir d'un allègement des restrictions de déplacement. Mais il vaut toujours moins d'un euro, contre 12,25 euros lors de son introduction en Bourse en 2015.

Avec Reuters (par Gwénaëlle Barzic et Arno Schuetze, avec Jan Schwartz, Christoph Steitz et Alexander Huebner, version française Tangi Salaün, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS