Volkswagen : derrière l'hypothèse Fiat-Chrysler, le problème américain

Volkswagen ne rachètera pas Fiat-Chrysler. En tout cas, pas maintenant. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne réfléchit pas à des acquisitions. S'il veut s'imposer aux Etats-Unis, il devra sans doute en passer par là.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Volkswagen : derrière l'hypothèse Fiat-Chrysler, le problème américain
Volkswagen veut-il racheter FIAT ? Pour l'instant, le constructeur allemand affirme que ce n'est pas à l'ode du jour.

Volkswagen serait intéressé par le rachat de Fiat, rapporte jeudi le mensuel allemand Manager Magazin, citant des sources professionnelles anonymes. Selon lui, les familles contrôlant le groupe Volkswagen et l'italo-américain Fiat-Chrysler mènent des discussions pouvant aboutir à une fusion des deux constructeurs automobiles. La raison de ce projet ? Fiat voudrait se recentrer sur la marque de luxe Ferrari et cesser son activité traditionnelle dans l'automobile, poursuit le magazine, sans être plus précis.

Du côté de Volkswagen, ce rachat lui permettrait de devenir numéro un de l'automobile et de tutoyer les deux leaders actuels : Toyota et General Motors. Le groupe allemand a, de longue date, affirmé son intention de devenir n°1 mondial d'ici 2018.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour autant, selon Manager Magazin, Volkswagen et les propriétaires de Fiat sont loin de s'entendre sur un prix d'achat éventuel. Volkswagen a d'ailleurs démenti les informations du magazine en affirmant qu'une telle opération n'était pas inscrit dans l'agenda. Une formulation qui laisse la porte grande ouverte à la réalisation d'un tel projet.

>> A LIRE : Volkswagen, le modèle qui fait rêver PSA >>

Pour Volkswagen, le rachat de Chrysler lui permettrait de résoudre le problème américain. Le groupe allemand le sait, s'il veut s'imposer en leader mondial, il devra conquérir le second marché au monde. Il en est loin. Ses ventes ont en effet décroché de près de 7% en 2013 au pays de l'oncle Sam.

Quoiqu'il en soit, le constructeur allemand a un joli trésor de guerre (plus de 10 milliards d'euros) qui lui permet d'envisager sérieusement le rachat d'un autre constructeur.

L'hypothèse la plus probable est que VW fasse une offre sur certaines marques de Fiat, comme Magnetti ou Alfa Romeo, plutôt que sur la totalité du groupe, a déclaré à Reuters une source familière de la situation. Ferdinand Piech et Martin Winterkorn ont à plusieurs reprises manifesté de l'intérêt pour Alfa Romeo, rappelle l'agence, mais leurs avances ont à chaque fois été repoussées par l'administrateur délégué du groupe italien Sergio Marchionne.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS