Vol MH17 : un tir de missile tout sauf improvisé

Le type de missile sol-air qui a abattu l’avion malaisien MH17 nécessite une infrastructure au sol complexe et une grande technicité. Vu sa complexité, il ne peut être mis en œuvre que par une armée professionnelle.

Partager
Vol MH17 : un tir de missile tout sauf improvisé

Qui a abattu l’appareil de la Malaysia Airlines ? Impossible de répondre aujourd’hui à cette question. Forces gouvernementales ukrainiennes et militants pro-russes se rejettent la responsabilité de cette catastrophe qui a entrainé, jeudi 17 juillet, la mort de 298 passagers de l’appareil civil. Si personne n’a de certitudes dans ce domaine, l’usage d’un missile sol-air révèle que les responsables disposent d’une maîtrise technique importante en matière d’armement.

Les spécialistes des questions militaires pensent que c’est un missile sol-air de conception russe connu sous le nom de BUK et répondant à la norme OTAN SA 17 qui a abattu l’avion de ligne malaisien. Ils sont fabriqués par le fabricant Tikhomirov Scientific Research Institute of Instrument Design. Selon les bases de données mondiales de référencement des armements, aussi bien les forces armées russes qu’ukrainiennes sont équipées de tels missiles.

Mis en œuvre par une armée professionnelle

"C’est un système de défense aérienne sophistiqué. Son usage est d’une grande technicité et ces missiles ne sont pas à la portée de tous", explique-t-on du côté du fabricant de missiles européen MBDA. En effet, les missiles BUK n’ont rien à avoir avec les lance-missile antiaériens légers et à courte portée utilisés pour atteindre hélicoptères ou avions de combat à basse altitude, comme les fameux Stinger américains utilisés notamment par les rebelles durant le conflit afghan.

Que ce soit au niveau de leur capacité de destruction, de leur encombrement et de leur portée. Ces missiles pèsent plus de 720 Kg et intègrent une charge explosive à fragmentation de 70 Kg. Ils peuvent détruire une cible dans un rayon de 45 kilomètres et jusqu’à 25 kilomètres d’altitude. Vu sa complexité, ce système de missile sol-air ne peut être mis en œuvre que par une armée professionnelle capable de les acheter, de les maintenir et de former ses soldats à son maniement.

Pas d’improvisation

Par ailleurs, le tir de ces missiles nécessite une infrastructure au sol complexe : un lanceur de missiles, un centre de commandes et des radars de différents types. Ce type d’opération ne peut en aucun cas être improvisé. Le poste de commandement répond à des procédures précises et le tir nécessite le feu vert du chef de commandement.

Clairement, une fois le missile lancé, l’avion de la Malaysia Airlines n’avait aucune chance de lui échapper. Nettement plus lent qu’un missile sol-air, avec une manœuvrabilité réduite, sans système de leurre ou de contre mesures qui équipent les avions de combat, l’avion de ligne commerciale ne pouvait éviter le missile. Le radar de surveillance principale du système BUK a permis de le repérer dès son entrée dans l’espace aérien proche; le radar de poursuite a pris le relais et permis de recaler la trajectoire du missile sur sa cible durant sa phase d’approche; et enfin les autodirecteurs (les radars internes au missile), l’ont conduit jusqu’à sa cible.

Hassan Meddah

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

49 - Cholet

Prestation de surveillance et de sécurité par vigile de l'accueil de la CAF de Maine-et-Loire

DATE DE REPONSE 06/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS