Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Voiture autonome : qui sont ces nouveaux arrivants qui bouleversent l'écosystème ?

Frédéric Parisot , , , ,

Publié le

Les constructeurs doivent composer avec l’arrivée de nouveaux acteurs : Apple, Samsung, Huawei.... qui menacent leurs positions.

Voiture autonome : qui sont ces nouveaux arrivants qui bouleversent l'écosystème ?

Développer une voiture autonome implique de nouvelles compétences. C’est pourquoi la filière intègre de nouveaux acteurs. Certains d’entre eux sont emblématiques. Dans le monde du numérique, on les appelle les Gafa (acronyme de Google-Apple-Facebook-Amazon), mais dans l’automobile, on parle désormais des « new big four » pour désigner les challengers que sont Tesla, Google, Apple et Uber. Pour les constructeurs historiques, c’est un gros changement. De chefs de filière, ils deviennent acteurs d’un écosystème. Voilà plusieurs années qu’ils apprenaient à faire jeu égal avec des équipementiers de plus en plus puissants. Delphi vend désormais plus d’ordinateurs que Dell et HP réunis et Bosch est le premier fabricant mondial de puces électroniques.

Le nouvel écosystème de la voiture autonome englobe des secteurs dans lesquels d’autres géants cherchent aussi à défendre leurs positions, comme Cisco dans les télécoms et Huawei dans les infrastructures. Et bien sûr, il voit arriver des acteurs plus petits, mais bien décidés à capter la valeur là où elle se trouve. « Une voiture, aujourd’hui, c’est du matériel et du logiciel. Mais dans la voiture de demain, il y aura aussi du contenu, un nouveau créneau dans lequel l’investissement est faible et les marges sont fortes », explique Jean Boschat, associé du cabinet AT Kearney spécialiste des transports et des fusions-acquisitions.

« Tout peut aller très vite »

Face à ce risque d’ubérisation, on se souvient que le premier mouvement des constructeurs a été défensif. Audi, BMW et Mercedes-Benz ont racheté Here pour éviter un monopole de Google en matière de cartographie. Aujourd’hui, le ­discours est plus offensif. PSA, Ford et Volkswagen se présentent comme des fournisseurs de mobilité. Derrière le discours marketing, se cachent des mutations profondes. PSA a créé une division spécialisée dans les services. Ne sachant pas encore à quoi ressemblera la mobilité de demain, le groupe lance des initiatives dans toutes les directions, avec comme mot d’ordre de rester en contact avec le client final [lire notre entretien avec Carlos Tavares, le président du directoire de PSA Groupe, page?50]. De son côté, Ford a annoncé travailler sur la technologie Echo d’Amazon (une interface vocale pour maisons intelligentes), afin que les usagers puissent continuer une conversation dans leur voiture. « C’est une ouverture forte, qui nous fait croire que tout peut aller très vite », insiste Guillaume Crunelle, associé chargé du secteur automobile au sein du cabinet Deloitte.

Oubliés les discours du début des années 2000, quand les constructeurs cherchaient à se recentrer sur leurs activités historiques, abandonnant leur valeur ajoutée à qui voulait la prendre. Les constructeurs ont compris que le repli sur soi ne marchait pas. Ils repartent à l’assaut et cherchent à générer des profits sur l’ensemble de la chaîne de valeur. Au point qu’Apple revoit ses rêves de conquête à la baisse : la firme vient d’annoncer qu’elle se concentrerait davantage sur la technologie et moins sur la vente de véhicules. Les constructeurs semblent, désormais, mieux armés pour faire face aux mutations futures.

 

Quel OS pour le tableau de bord ?

L’évolution de la mobilité donnera lieu à des batailles sur les standards. Il est un domaine dans lequel cette guerre a déjà démarré, c’est celui des interfaces homme-machine et plus particulièrement de la liaison avec le smartphone du conducteur. Microsoft a été le premier à proposer un système d’exploitation permettant d’afficher les informations d’un smartphone sur le tableau de bord et donc de personnaliser l’interface de sa voiture. Mais MirrorLink, sa technologie, a été éclipsé par les lancements de CarPlay et d’Android Car, Apple et Google ayant réussi à séduire davantage de constructeurs. Un échec pour le spécialiste historique des OS, mais une preuve que la voix des utilisateurs sera de plus en plus prise en compte dans le développement des voitures de demain.

 

CarPlay

Création 2013

Nombre de partenaires près de 30 (Opel, Peugeot-Citroën, Nissan, Jaguar, Mercedes, BMW, Volkswagen…)

Véhicules équipés 861 000 en 2015

Objectif 37 millions de véhicules en 2020

 

Open Automotive Alliance

Création 2014

Nombre de partenaires près de 50 (Chevrolet, Honda, Hyundai, Fiat, Nvidia, Ford, Renault, Continental Automotive…)

Véhicules équipés 643 000 en 2015

Objectif 31?millions de véhicules en 2020

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

28/12/2017 - 17h35 -

Mettre sur le même plan Tesla avec Apple, Google et Uber c'est un peu nul comme analyse. La presse pro-Apple mélange tout et fait de la propagande à tout va pour faire croire qu'Apple innove partout tout le temps. C'est de la pure propagande Applelienne pour associer Apple à d'importantes avancées technologiques qui n'ont rien à voir avec des smartphones foireux, bugés et pas fiables et hors de prix. Non Apple n'a pas inventé la voiture électrique ni la voiture autonome! Il y en a marre de ce fanatisme et ce favoritisme de la presse pour Apple! Pareil pour Google! Le GAFT (Google, Apple Facebook Twitter) est devenu un vrai système totalitaire qui veut s'immiscer de plus en plus dans la vie des gens. Bientôt Apple sera l'unique intermédiaire de toutes les activités de tout le monde et c'est leur but. Ils sauront tout des gens, qui ils fréquentent, à quel moment, ce qu'ils mangent, ce qu'ils lisent, achètent, où ils vont, dans quelle voiture localisés et tracés en permanence par le GAFT.
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus