Environnement

Vivendi Universal, KPNQwest, Ford... Toute l'actualité du 24/05/02

, , , ,

Publié le

Vivendi Universal pourrait céder 20% du capital de Vivendi Environnement, la moitié sur le marché, le reste auprès d'institutionnels français. Cette opération rapporterait entre 2,2 et 2,5 milliards d'euros à VU, estiment Les Echos. Parallèlement, Vivendi Environnement pourrait procéder à une augmentation de capital d'environ un milliard d'euros. Mais ce désengagement partiel ne suffira pas à désendetter le groupe de Jean-Marie Messier, et la cession des 40% qu'il conserve dans Vivendi Environnement sera à terme indispensable, affirme le quotidien.

KPNQwest dépose son bilan, annoncent Les Echos. L'opérateur de transmission de données, filiale du hollandais KPN et de l'américain Qwest, cherche à céder des actifs pour se lancer dans une restructuration financière. Au moins 5 entreprises de télécoms auraient discuté d'une offre de reprise de KPNQwest, affirme le Financial Times, qui cite les américains Verizon et AT&T, les britanniques BT et Cable and Wireless, et l'espagnol Telefonica.

ThyssenKrupp révise à la baisse ses prévisions de bénéfices. Le groupe allemand de la sidérurgie et des biens d'équipement accuse la faiblesse de la demande du secteur automobile, en Europe comme aux Etats-Unis, rapportent Les Echos. Nippon Steel, le n°1 japonais de l'acier, est tombé carrément dans le rouge, pour la première fois depuis 7 ans.

Pharmacie : Beaufour-Ipsen, 3ème laboratoire familiale français, prépare son entrée en Bourse pour 2003. Il compte ainsi lever des fonds pour financer sa recherche et accélérer son développement international, notamment aux Etats-Unis et au Japon, expliquent Les Echos.

Ford rappelle un retraité à la rescousse. Allan Gilmour, retiré de la vie professionnelle depuis 7 ans, reprend du service en tant que directeur financier du constructeur automobile, annonce le Financial Times. Mais en 1995, Ford était une entreprise florissante, et Allan Gilmour la retrouve en piteux état : Ford perd de l'argent, il supprime 35.000 emplois, et doit fermer au moins cinq usines en Amérique du Nord.

SAP, le n°1 européen des logiciels, réorganise ses structures commerciales mondiales. Ses résultats décevants conduisent SAP à diviser ses activités en 5 zones géographiques au lieu de trois. Le Japon et l'Amérique du sud deviennent des zones indépendantes, indiquent Les Echos. Par ailleurs, SAP a créé un poste de président des ventes mondiales, confié à Leo Apotheker (ex-fondateur de la filiale française de SAP).

Sachez enfin que la justice a rejeté la plainte des syndicats contre le système de notation des employés chez Hewlett-Packard France. Selon les syndicats, le tribunal a refusé de reconnaître l'existence de quotas pouvant conduire à des licenciements, malgré la présence dans le dossier de documents attestant leur mise en place et signés par des membres de la direction de HP. C'est dans La Tribune.

A lundi !

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte