Vivendi porte sa part dans Tel. Italia juste sous le seuil d'OPA

MILAN (Reuters) - Vivendi a porté ces derniers jours sa participation dans le Telecom Italia à 24,9%, donc juste en dessous du seuil des 25% qui l'obligerait à lancer une offre publique d'achat, montre vendredi un document financier transmis aux autorités boursières américaines.
Partager
Vivendi porte sa part dans Tel. Italia juste sous le seuil d'OPA

Vivendi avait 23,8% du capital auparavant et a désormais plus que triplé son engagement dans le groupe italien en moins d'un an.

Selon le document de l'autorité de régulation des marchés, Vivendi a acheté de nouvelles actions Telecom Italia sur le marché entre le 1er et le 9 mars. Une source proche du dossier a précisé que la banque d'investissement Mediobanca, dont le président Vincent Bolloré est un actionnaire influent, avait acquis les actions pour le compte du groupe français.

Vivendi, qui dispose de quatre sièges sur 17 au conseil d'administration de Telecom Italia, a refusé de commenter ces informations.

Cette nouvelle montée au capital de Telecom Italia devrait alimenter les spéculations qui vont déjà bon train au sujet des projets à long terme du groupe français pour l'ex-monopole italien des télécommunications.

Au cours des dix derniers jours, la presse a publié des informations selon lesquelles l'actionnaire français s'impatientait et avait sondé d'éventuels candidats au remplacement de l'administrateur délégué, Marco Patuano.

L'action Telecom Italia a bondi cette semaine après que le PDG d'Orange, Stéphane Richard, a déclaré qu'il pourrait réfléchir à l'opportunité d'un rapprochement avec Telecom Italia si Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi, lui en faisait la proposition, mais qu'il pensait qu'un tel scénario ne se concrétiserait pas.

Entre-temps, une information selon laquelle Vivendi était sur le point de conclure un accord de rachat des activités de télévision payante du groupe italien Mediaset a également alimenté les rumeurs d'un accord de plus grande portée en Italie, qui impliquerait Telecom Italia.

Mais le président de l'opérateur télécoms italien, Giuseppe Recchi, a déclaré vendredi que l'idée d'une fusion entre Telecom Italia et Orange était une invention de la presse.

(Silvia Aloisi, Marc Angrand et Juliette Rouillon pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS