Vivendi, Coca, OPA, SNPE, TRW, ST... Toute l'actualité du 18/06/02

Partager

Vivendi officialise sa sortie de l'eau. Les administrateurs de Vivendi Universal ont accepté hier la cession de 15% du capital de Vivendi Environnement, annonce La Tribune. L'opération rapportera 1,6 milliard d'euros, qui seront consacrés au désendettement du groupe ou au renforcement dans Cegetel

Restons dans la fraîcheur, avec une autre annonce importante, prévue pour aujourd'hui : une extension de l'accord entre Danone et Coca-Cola. L'américain distribuait déjà Evian aux Etats-Unis, mais cette fois, les deux groupes vont créer une société commune, détenue à 51% par Coca-Cola, dans laquelle Danone mettra un tiers de son activité eau en Amérique du Nord, précisent Les Echos, qui ont interviewé Franck Riboud, le patron de Danone. Danone, qui a souffert de l'arrivée de Pepsi et Coca sur le marché de l'eau, espère ainsi remettre sur les rails son activité américaine.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

C'est finalement GFI qui va reprendre les activités de services informatiques de Thales, Thales IS. L'annonce doit avoir lieu aujourd'hui, et elle donnera naissance à un groupe de 1,1 milliard d'euros de chiffre d'affaires, nouveau n°3 des SSII françaises après Cap Gemini Ernst & Young et Atos Origin. Un nouvel exemple de la consolidation du secteur, après la reprise des activités européennes de services de Bull par Steria, soulignent Les Echos.

Télécoms : quand le patron est débarqué, le titre s'envole. Les Echos résument ainsi le départ du patron du groupe américain Qwest. Pertes, lourde dette, soupçons d'irrégularités comptables... et un cours boursier qui a chuté de 60 dollars à moins de 5 dollars : le P-DG Joe Nacchio n'a pas résisté à ce cocktail explosif.

Pour le Financial Times, après l'épisode Qwest, l'idée que les jours de certains patrons des grands opérateurs européens sont comptés semble encore plus plausible. Chez France Télécom et Deutsche Telekom, notamment, c'est la capacité à réduire la dette qui est en cause. Toutefois, ce qui peut sauver Michel Bon (France Télécom), estime le FT, c'est qu'il ne s'est pas attribué de bonus financiers, contrairement à certains de ses confrères.

Après des semaines de rumeurs, le fonds d'investissement Madison Deaborn Partners lance son OPA sur le papetier irlandais Jefferson Smurfit, annoncent Les Echos. Une opération de 3,7 milliards d'euros. Jefferson Smurfit est le n°1 mondial de l'emballage carton.

SNPE veut créer le N°1 européen des poudres et explosifs, en négociant une alliance avec Nexplo Industries (filaile du suédois Saab et du finlandais Patria Industries). La nouvelle société pourrait être opérationnelle début 2003. Son chiffre d'affaires serait de 100 millions d'euros, précise La Tribune.

TRW négocie la vente de sa branche aéronautique à Goodrich, affirme le Wall Street Journal Europe. Cette acquisition serait ue étape importante pour Goodrich, qui est déjà un grand fournisseur de Boeing et Airbus.

Début de concentration dans l'automobile chinoise : le n°1, First Automotive Works, a pris le contrôle du n°4, Tianjin Xiali, un spécialiste des voitures compactes. Le secteur automobile chinois compte 120 fabricants, pour une production annuelle globale de 2 millions d'unités, indiquent Les Echos.

Apprenez enfin que STMicroelectronics prépare une grosse acquisition aux Etats-Unis ou en Asie. Jusqu'à présent, le premier producteur européen de semiconducteurs a surtout grandi par croissance interne, agrémentée de quelques acquisitions petites ou moyennes (la dernière en date étant celle de la microélectronique d'Alcatel). Il y a quelques années, une tentative de fusion avec la microélectronique de Siemens avait échoué. C'est dans le Financial Times.

A demain !

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS