Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Vite, des puces sino-chinoises ?

Ridha Loukil

Publié le

Vite, des puces sino-chinoises ?
Ridha Loukil

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

La Chine s’impose aujourd’hui comme un géant de l’électronique. Mais elle reste un nain dans les puces, qui sont pourtant le cœur technologique de ses routeurs, serveurs, PC, téléviseurs ou smartphones. Selon le cabinet IC Insights, elle n’a produit que 12,7 % de sa consommation de circuits intégrés en 2015. Une faiblesse qui met le pays dans une situation de dépendance jugée inacceptable par Pékin. Depuis deux ans, l’ex-empire du Milieu est engagé dans une folle course à l’indépendance dans les semiconducteurs. À la clé, un plan d’investissement colossal : plus de 160 milliards de dollars en dix ans. L’ambition est de porter son autosuffisance dans les circuits intégrés à 40 % en 2020, puis à 70 % en 2025. Dans cette quête stratégique, Pékin a décidé de passer à la vitesse supérieure en poussant ses principaux acteurs à unir leurs forces au sein de la High-end chip alliance (Heca). Parmi les 27 membres de ce consortium figurent les trois principaux équipementiers numériques chinois : Huawei, ZTE et Lenovo. La mission est claire. Il s’agit d’accélérer le développement d’un écosystème local complet de puces électroniques. Ironie de l’histoire, ce sont les États-Unis qui ont accéléré la prise de conscience de Pékin de l’enjeu vital que constitue l’indépendance dans les semiconducteurs. L’initiative apparaît comme une réponse à l’interdiction par Washington de la vente de puces à ZTE, accusé d’avoir enfreint l’embargo américain d’exportation de technologies vers l’Iran. Une mesure qui pourrait entrer en vigueur en septembre. De quoi pénaliser durement le deuxième équipementier télécoms chinois, très dépendant, pour la construction de ses smartphones, de ses matériels de réseaux ou de ses serveurs, des puces des géants américains Qualcomm et Intel.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle