Violences en Afrique du Sud après l'incarcération de Zuma

JOHANNESBOURG (Reuters) - Des magasins ont été pillés et une section de l'autoroute M2 a été fermée dimanche à Johannesbourg alors que des actes de violence sporadiques consécutifs à l'incarcération de l'ancien président sud-africain Jacob Zuma se sont propagés au principal pôle économique du pays.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Violences en Afrique du Sud après l'incarcération de Zuma
Des magasins ont été pillés et une section de l'autoroute M2 a été fermée dimanche à Johannesbourg alors que des actes de violence sporadiques consécutifs à l'incarcération de l'ancien président sud-africain Jacob Zuma se sont propagés au principal pôle économique du pays. /Photo prise le 10 juillet 2021/REUTERS/Siyabonga Sishi

La violence s'était pour le moment principalement limitée à la province d'origine de Jacob Zuma, le KwaZulu-Natal (KZN), où il a commencé mercredi soir à purger une peine de 15 mois pour outrage au tribunal.

La police a déclaré que les malfaiteurs profitaient de la colère de certains pour voler et provoquer des dégradations.

Le département de la police métropolitaine de Johannesbourg (JMPD) a fait état de pillages dans le canton d'Alexandra et la banlieue de Jeppestown. Une section de l'autoroute M2 a été fermée après des informations faisant état de coups de feu tirés sur des véhicules.

Des manifestations étaient en cours dans le quartier de Hillbrow dimanche matin, a en outre indiqué le porte-parole du JMPD.

Le porte-parole de la police de KZN a de son côté fait état de pillages à eThekwini, la municipalité qui comprend Durban, et de neuf personnes arrêtées, portant à 37 le nombre d'arrestations dans la province depuis vendredi.

Jacob Zuma a été condamné à quinze mois de prison la semaine dernière pour outrage à la justice après avoir refusé de comparaître devant une commission anti-corruption en février dernier.

Il dément toute corruption généralisée pendant ses neuf années au pouvoir, jusqu'en 2018, mais a refusé de coopérer à l'enquête mise en place au cours des dernières semaines de son mandat.

(Reportage Alexander Winning, version française Benjamin Mallet)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS