Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Vingt-deux Etats américains demandent de rétablir la neutralité du Net

, , ,

Publié le , mis à jour le 21/08/2018 À 11H34

Vingt-deux Etats américains et le district de Columbia ont demandé le 20 août à une cour d'appel de rétablir le principe de la neutralité du net, édicté en 2015 par l'administration Obama pour garantir un traitement égal des flux de données par les opérateurs.

Vingt-deux Etats américains demandent de rétablir la neutralité du Net
Vingt-deux Etats américains et le district de Columbia ont demandé lundi soir à une cour d'appel de rétablir le principe de la neutralité du net. /Photo d'archives/REUTERS/Brian Snyder
© Brian Snyder

La bataille pour la Neutralité du Net n'est pas finie aux Etats-Unis. 22 Etats américains et le district de Columbia ont saisi la justice pour demander le rétablissement du principe de neutralité de l'Internet. Ce groupe d'Etats, emmené par la procureure générale de New York Barbara Underwood, a intenté un procès en janvier après que la Commission fédérale des communications américaine (FCC) a voté en décembre en faveur de la proposition d'abrogation de la neutralité d'internet présentée par son président, Ajit Pai, nommé à ce poste par Donald Trump.

Avec l'abrogation du principe de la neutralité du net, les opérateurs peuvent depuis début juin bloquer ou réduire le trafic en fonction de chaque contenu, amenant leurs clients à payer pour disposer d'un accès prioritaire. Pour le moment, peu de fournisseurs d'accès internet (FAI) ont modifié leurs pratiques.

Des entreprises liées à internet comme Mozilla, Vimeo, Etsy et des groupes de défense des médias et des technologies ont, dans une procéduré distincte, également contesté la décision de la FCC.

Le groupe des 22 Etats et Washington DC soutient que l'abrogation de la neutralité du net pénalisera les consommateurs. Les Etats laissent également entendre que la FCC n'a pas identifié d'"autorité valide" permettant de prendre le pas sur les lois locales protégeant la neutralité du réseau. Le président de la FCC, Ajit Pai, a déclaré à plusieurs reprises qu'il était convaincu que les règles seraient respectées et encourageront de nouveaux investissements de la part des FAI. Un porte-parole d'Ajit Pai n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat.

"Menace pour la sécurité publique"

L'abrogation de la neutralité du net était réclamée par les géants du secteur comme AT&T, Verizon Communications La FCC n'est pas parvenue à proposer une "défense significative de sa décision d'accepter de manière non critique les promesses du secteur qui ne sont liées à aucun mécanisme d'application", ont déclaré les Etats.

Le Sénat américain a voté en mai pour un maintien du principe de la neutralité de l'internet, mais il est peu probable que le texte soit approuvé par la Chambre des représentants ou la Maison blanche.

Les Etats contestataires, composés notamment de la Californie, l'Illinois, le New Jersey, la Caroline du Nord, la Pennsylvanie et la Virginie, abritent 165 millions d'habitants, soit plus de la moitié de la population des Etats-Unis. Ils affirment que l'initiative de la FCC pourrait nuire à la sécurité publique, évoquant par exemple les réseaux électriques. Selon ces Etats, "l'absence de règles internet ouvertes compromet la capacité de réduire la charge en période de tension extrême du réseau électrique. Par conséquent, le texte menace la fiabilité du réseau électrique".

Avec Reuters (par David Shepardson, Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten)

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle