Transports

Vinci s'offre un bout de la ligne LGV Lyon-Turin

, , , ,

Publié le , mis à jour le 13/07/2020 À 08H08

Le groupe français Vinci Construction a décroché un contrat dans le cadre de la liaison ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin à hauteur de 220 millions d'euros. Le projet a néanmoins pris du retard.

Vinci décroche un bout de la ligne LGV Lyon-Turin
Vinci a décroché le contrat portant sur des travaux préparatoires au niveau du futur site de sécurité de Modane, situé au centre du tunnel de base.
© Marco Bertorello

Le groupe français Vinci Construction a annoncé vendredi 10 juillet avoir remporté un contrat dans le cadre de la liaison ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin, à hauteur de 220 millions d'euros.

Vinci précise que le groupement d'entreprises qu'il pilote a décroché le contrat portant sur des travaux préparatoires au niveau du futur site de sécurité de Modane, situé au centre du tunnel de base de 57,5 km de long qui doit relier les gares internationales de Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie) et de Suse (en Italie). Il porte spécifiquement sur la réalisation de quatre puits de ventilation de 500 mètres de profondeur chacun, de galeries et de sept cavernes.

Le chantier doit durer trois ans et emploiera jusqu’à 250 personnes, précise Vinci. La liaison ferroviaire Lyon-Turin doit favoriser le transfert sur le rail d'une partie importante du fret routier à travers les Alpes.

Le retard pris par le projet

Sur la ligne Lyon-Turin, les oppositions et les changements de position des gouvernements italien et français ont contribué à retarder le chantier et la mise en service, qui aura lieu au mieux en 2030, alors qu’elle était prévue au départ pour 2015. Un récent rapport de la Cour des comptes européenne évoque un surcoût de 85 %, à 9,6 milliards d’euros. Une analyse contestée par le promoteur du projet, Tunnel Euralpin Lyon Turin (Telt), qui considère qu'elle se réfère à une étude préalable datant d’un autre siècle.

Le chantier, qui a déjà commencé, ne fait pas l'unanimité au sein de la classe politique. En Italie, le Mouvement 5 Etoiles, qui appartient à la coalition au pouvoir, juge le projet pharaonique.

 

avec Reuters (Henri-Pierre André, édité par Blandine Hénault)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte