Vinci défend une approche d'industriel, pas de financier, sur ADP

PARIS (Reuters) - Vinci, candidat à la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), a répondu mercredi à la polémique sur la vente de cet actif par l'Etat en assurant qu'il ne voyait pas ADP comme une opération financière, mais comme un vrai projet industriel.
Partager
Vinci défend une approche d'industriel, pas de financier, sur ADP
Vinci, candidat à la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), a répondu mercredi à la polémique sur la vente de cet actif par l'Etat en assurant qu'il ne voyait pas ADP comme une opération financière, mais comme un vrai projet industriel. /Photo prise le 11 avril 2019/REUTERS/Benoit Tessier

"Si on nous donne la possibilité d'investir, nous souhaitons investir pour être des partenaires industriels permettant d'apporter de la valeur à tous (les) publics, toutes (les) parties prenantes", a déclaré Xavier Huillard, PDG du groupe de BTP et de concessions, lors de l'assemblée générale des actionnaires.

"Nous ne sommes pas des financiers qui seraient seulement à la recherche d'une plus-value financière, nous sommes des industriels."

La loi Pacte, qui intègre des dispositions sur la privatisation de l'opérateur des aéroports de Roissy, d'Orly et du Bourget, a été définitivement adoptée la semaine dernière par le Parlement après un long parcours législatif.

Mais l'opposition à la privatisation ne désarme pas. Le Conseil constitutionnel a annoncé mardi avoir été saisi par des parlementaires sur le volet ADP, contre lequel un référendum d'initiative partagée a également été engagé par près de 250 parlementaires de droite et de gauche.

L'adoption de la loi met sur les rails un vaste programme de cession d’actifs, mais les modalités et le calendrier n'en sont pas encore connus.

"L'Etat dispose maintenant de la possibilité d'ouvrir le capital d'ADP", a ajouté Xavier Huillard. "Va-t il passer à l'acte ? Et si oui, dans quelles conditions ? Avec quelles règles du jeu ? Nous n'en savons aujourd'hui rien."

(Gilles Guillaume, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS