Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Vidéos : la production de la Toyota Mirai, premier véhicule à hydrogène de série

, , , ,

Publié le

Vidéo Mirai, mon beau Mirai, toi qui as des émissions parfaites et pures... Dans une série de vidéos, Toyota dévoile les coulisses de l'assemblage de sa berline, parmi les premiers véhicules à hydrogène à être produits en série pour être vendus au grand public. La fabrication a débuté en décembre 2014 dans l'usine de Motochami située à "Toyota City", sur l'île japonaise de Nagoya.

Toyota a diffusé une série de vidéos pour montrer l'assemblage de sa Mirai, l'un des premiers véhicules à hydrogène à être produit en série pour être vendu au grand public. La production de cette berline zéro émission a démarré en décembre 2014 dans l'usine de Motochami située à "Toyota City", sur l'île japonaise de Nagoya.

Fraîchement sortie de l'atelier peinture de l'usine,  la Mirai perd ses portières pour permettre aux ouvriers spécialisés d'accéder plus facilement aux différentes parties du véhicule. Ils peuvent ainsi réaliser différentes opérations, comme la pose des câbles, du tableau de bord, du réservoir de liquide de frein, de la batterie principale, de l'habillage de toit, des feux et des pare-chocs arrière.

Dans cette deuxième vidéo, on peut voir une partie de la ligne d'assemblage de la Toyota Mirai ainsi que le magasin de pièces détachées. Pour le moment, la production est limitée à trois exemplaires par jour, soit environ 700 véhicules assemblés en 2015. Le rythme doit ensuite s'accélerer pour atteindre 2 000 exemplaires en 2016, puis 3 000 en 2017.

Etape cruciale de l'assemblage de la Mirai : l'assemblage du châssis avec la pile à combustible et le moteur électrique avant le montage du pare-choc avant et des roues. Toyota promet 650 kilomètres d'autonomie avec un plein d'hydrogène réalisé en moins de 5 minutes. Cette longue autonomie et ce temps de recharge rapide sont les principaux arguments du véhicule à hydrogène par rapport aux voitures électriques simplement alimentées par une batterie.

Pour favoriser le développement de cette technologie, Toyota a ouvert son portefeuille de brevets en janvier dernier, quelques mois après Tesla dans l'électrique. Dans un monde de plus en plus sensible à la lutte contre la pollution, la bataille des véhicules zéro émission paraît définitivement lancée.

Le contrôle qualité et l'inspection du véhicule vient conclure l'assemblage de la Mirai. Après une batterie de tests, la berline peut rejoindre son futur client.

La commercialisation de la Mirai a débuté en décembre 2014 au Japon. En janvier, Toyota a annoncé avoir enregistré 1 500 commandes, dont 40% de particuliers. Le constructeur japonais a prévu un lancement aux Etats-Unis et en Europe en septembre, en particulier dans les pays les mieux équipés en station hydrogène : l'Allemagne, le Danemark et le Royaume-Uni. L'arrivée en France de la Mirai est programmée pour 2017.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

28/02/2015 - 11h12 -

Je ne comprends pas pourquoi l'on désigne cette nouvelle voiture Toyota hydrogène la plus moche du salon de Genève probablement par mesquinerie pour la marque. Bref je trouve cette voiture belle et pleine d'avenir sachant que Toyota a toujours eu de l'avance sur la technologie concernant les hybrides. Bravo Toyota cela incitera les autres marques a faire de même.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle