[Vidéo] Virgin Galactic a réussi un nouveau vol habité aux frontières de l’espace

Virgin Galactic signe son retour en haute altitude. L’entreprise américaine a réussi le 22 mai un nouveau vol d’essai aux frontières de l’espace.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Vidéo] Virgin Galactic a réussi un nouveau vol habité aux frontières de l’espace
L'avion suborbital de Virgin Galactic a atteint 89 kilomètres d'altitude lors d'un vol d'essai le 22 mai.

Troisième vol en haute altitude réussi pour Virgin Galactic. Après un test raté en décembre 2020, l’entreprise américaine a apporté des modifications à son avion suborbital. Le VSS Unity a été lancé depuis un avion porteur samedi 22 mai aux États-Unis. Avec deux personnes à son bord, il a atteint une altitude de 89,2 kilomètres avant de revenir sur la terre ferme en « glissant ».

Un vaisseau lancé en plein air

Fondée par le milliardaire britannique Richard Branson, Virgin Galactic cherche à concurrencer SpaceX et Blue Origin dans le domaine du tourisme spatial. La société se différencie par son mode de lancement : ses vaisseaux avions et ses fusées sont lâchés en plein air par des avions porteurs. Une vidéo montre l’allumage des moteurs du VSS Unity, observé depuis le « vaisseau mère » VMS Eve.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Virgin Galactic parle de vol spatial mais l’adjectif fait débat. Ici, le VSS Unity n’a pas dépassé la ligne de Kármán à 100 kilomètres d’altitude, la frontière la plus souvent utilisée pour délimiter l’atmosphère et l’espace. À 89 kilomètres d’altitude, les passagers peuvent tout de même contempler les courbes de la planète, voire se détacher pour flotter quelques instants en apesanteur.

Service commercial en 2022

Les équipes de Virgin Galactic pouvaient suivre les opérations depuis le spatioport flambant neuf de Las Cruces dans le Nouveau-Mexique (États-Unis). L’avion embarquait plusieurs expériences scientifiques dans le cadre d’une collaboration avec la NASA. Le vol d’essai a surtout permis de recueillir des données pour tenter d’obtenir auprès du régulateur aérien américain la licence autorisant à mettre en service commercial le vaisseau spatial réutilisable.

Les premiers touristes de Virgin Galactic pourraient être transportés en 2022, si l’entreprise tient ses objectifs. D’ici là, le planning des vols devrait s’accélérer pour Virgin Galactic : trois autres essais suborbitaux sont programmés dans les prochains mois.

A LIRE AUSSI

Un incident préoccupant en décembre 2020

La mission du 22 mai représente le premier vol suborbital réussi pour Virgin Galactic depuis février 2019. En décembre 2020, l’avion n’avait pas terminé sa séquence d’allumage même s’il avait pu atterrir en toute sécurité avec son équipage. « Après avoir été libéré de son vaisseau mère, l'ordinateur de bord du SpaceShipTwo Unity qui surveille le moteur-fusée a perdu la connexion. Comme prévu, cela a déclenché un scénario de sécurité qui a intentionnellement arrêté l'allumage du moteur-fusée », avait expliqué l’entreprise.

Ce n’est pas le vol de décembre 2020 mais celui de février 2019 qui avait défrayé la chronique. The Washington Post avait dévoilé en février 2021 que le stabilisateur horizontal de l'appareil avait été endommagé lors de l’essai, un incident grave qui aurait pu menacer la vie des trois personnes à bord. Selon Virgin Galactic, le vol du 22 mai a permis de tester « l’amélioration des stabilisateurs horizontaux et des commandes de vol ».

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS