[Vidéo] Une enquête ouverte aux Etats-Unis après qu'un drone ait survolé un avion de ligne

Un drone a survolé dangereusement un avion de la compagnie Frontier Airlines en train d’atterrir à l’aéroport de McCarran de Las Vegas (Etats-Unis). La fédération Américaine d’aviation (FAA) a ouvert une enquête suite à l’apparition, samedi 3 février, sur les réseaux sociaux, de la vidéo de la caméra de l’aéronef téléguidé. Son propriétaire, resté inconnu, risque des sanctions allant jusqu’à 250 000 dollars (200 925 euros) d’amende et trois ans de prison. Si la rencontre entre le drone et l’avion ne s’est pas conclue par une collision, ce type d’incidents est de plus en plus fréquent.

Partager

[Vidéo] Une enquête ouverte aux Etats-Unis après qu'un drone ait survolé un avion de ligne
Vue de la caméra du drone qui a survolé l'avion de Frontier Airlines au-dessus de l'aéroport de McCarran de Las Vegas (Etats-Unis)

La fédération Américaine d’aviation (FAA) a ouvert une enquête suite à l’apparition d’une vidéo sur les réseaux sociaux, samedi 3 février. On peut y voir un drone manœuvrer dangereusement au-dessus d’un avion de ligne. L’appareil de Frontier Airlines était en train d’atterrir sur l’aéroport international McCarran de Las Vegas (Etats-Unis). Il s’agissait vraisemblablement d’un Airbus A319, A320 ou A321 d’après le site la compagnie aérienne.

L’avion est entré dans le champ de la caméra du drone quelques seconde après le décollage de ce dernier. L’aéronef téléguidé a alors viré à droite pour survoler au plus près l’appareil de la compagnie Frontier Airlines.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Jusquà 250 000 dollars d'amende et trois ans de prison

L’opérateur du drone, dont l’identité demeure inconnue, risque gros. Son comportement enfreint la réglementation de la FAA en vigueur aux Etats-Unis. Celle-ci précise qu’un drone ne doit pas voler au-dessus de 400 pieds (122 mètres d’altitude), soit largement sous la trajectoire d'un avion en cours d'atterissage. De plus un opérateur n’est pas autorisé à faire voler son engin à moins de 5 miles (8 km) d’un aéroport sans en avoir au préalable notifié les autorités.

Interrogé par la chaine de télévision locale Las Vegas Now, la FAA a indiqué que chaque infraction était passible d’une amende de 1 437 dollars (1 155 euros) pour un particulier. Dans le cas d’une entreprise, la sanction s’élève même à 32 666 dollars (26 254 euros) par infraction. De plus l’opérateur du drone peu également encourir des poursuites pénales avec une peine pouvant aller jusqu’à 250 000 dollars (200 925 euros) d'amende et trois ans de prison.

Des collisions drone-avion de plus en plus fréquentes

Malgré l’initiative dangereuse du propriétaire du drone, la vidéo ne s’est pas soldée par une collision avec l’avion de Frontier Airlines. Ce type d’incident devient de plus en plus fréquent. En octobre 2017, un drone a percuté l’aile droite un appareil bimoteur de la compagnie Skyjet en approche de l’aéroport de Jean-Lesage (Canada) . Aucune personne n’a été blessée et le jet n’a subi que des "dommages mineurs". Selon un rapport du UK Airprox Board, en charge des incidents aériens au Royaume-Uni, les incidents impliquant des drones et des avions a plus que doublé en 2016 outre-Manche. Le nombre est passé de 29 en 2015 à 70 l’année suivante alors qu’il était nul en 2013.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS