Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[Vidéo] Un homme pris en flagrant délit de sieste au volant de sa Tesla en mode pilotage automatique

, ,

Publié le

Vidéo La vidéo de cet automobiliste bercé dans sa voiture 100% électrique et avec la fonction de suivi des lignes de la route activée fait le tour du web. L'occasion de revenir sur ce mode "Autopilot" et les données collectées chaque jour par Tesla.

Alors que les pionniers des véhicules semi-autonomes débarquent sur les routes, certains sont visiblement déjà (trop) confiant dans la fiabilité du système ! Cette vidéo d'un conducteur américain d'une Tesla Model S, visiblement endormi alors que sa voiture avance toute seule, en est un parfait exemple.

Pourquoi il n'est normalement pas possible de s'endormir au volant de sa Tesla

Au-delà de montrer une personne endormie au volant (ce qui arrive relativement souvent et pas forcément dans le silence d'une voiture électrique équipée d'une fonction de "pilotage automatique" !), cette vidéo se révèle pour le moins intriguante car le mode "Autopilot" de la Model S ne permet pas théoriquement de "lâcher le volant". 

Une fois le régulateur de vitesse adpatatif enclenché, le conducteur peut bien activer cette fonction de suivi des lignes de la route (et changer de file en actionnant simplement le clignotant) mais il est tenu de garder les mains sur le volant. Une manière pour Tesla de respecter la législation actuelle, qui impose de pouvoir reprendre le contrôle du véhicule à tout moment quel que soit le niveau d'assistance à la conduite proposé. Sur la Model S, cela se traduit concrètement par des alertes sonores qui se font de plus en plus insistantes si le conducteur ne remet pas ses mains sur le volant. Visiblement ici, cela ne semble pas trop déranger notre conducteur endormi !

Si, après ces alertes sonores, le conducteur ne donne toujours pas signe de vie au véhicule, celui-ci va progressivement décélérer, activer ses warnings et se ranger sur le côté de la route. 

Connaissant ce protocole qui doit normalement éviter d'abuser de l'Autopilot, certains internautes ont donc crié au "fake". On peut par exemple imaginer que la personne qui filme a demandé au conducteur de la Model S de simuler cette sieste. Autre hypothèse : la vidéo est assez courte pour que le conducteur de la Tesla est bien eu le temps de s'endormir mais ne va pas tarder à être réveillé par les alertes sonores de sa voiture.

Plus de données collectées par jour que Google depuis 2009

Tesla n'a pas réagi officiellement mais a, par pure coïncidence sûrement, posté sur son compte Twitter deux messages revenant sur le fonctionnement exemplaire de ce mode "Autopilot". Tout d'abord un test du magazine américain Ars Technica dans lequel la journaliste explique, qu'à ses côtés, le représentant de la marque californienne qui scrutait le moindre de ses mouvements au volant d'un modèle à 140 000 dollars... s'est tout d'un coup détendu et a commencé à manipuler son téléphone au moment où elle a activé le pilotage automatique ! 

Le deuxième tweet, ci-dessous, presente les données collectées par le constructeur sur le positionnement des véhicules en fonction de l'utilisation ou non du mode Autopilot. Et autant dire qu'en mode autonome, la voiture reste bien davantage centrée entre deux lignes que lors d'une conduite manuelle. 

 

 

Tesla compte beaucoup sur ces retours d'expérience de ses véhicules en circulation pour améliorer son système. Comme le rapporte le site Elektrek, le constructeur dispose actuellement d'un joli panel de 70 000 voitures en circulation équipées de ce système et ces derniers ont parcouru plus de 160 millions de kilomètres en mode Autopilot. Résultat : Tesla collecterait aujourd'hui plus de données sur l'utilisation de ses véhicules chaque jour que Google depuis le démarrage de son programme de véhicule autonome en 2009 ! De quoi prendre une certaine longueur d'avance face aux autres constructeurs dans la course aux véhicules 100% autonomes.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle