[Vidéo] Uber poursuit l’offensive dans les taxis volants (avec la Nasa)

L’entreprise californienne Uber a annoncé un partenariat avec la Nasa pour mettre au point des taxis volants. Le spécialiste du covoiturage mise sur des premiers vols à Los Angeles dès 2020.

Partager
[Vidéo] Uber poursuit l’offensive dans les taxis volants (avec la Nasa)
Le taxi volant selon Uber

Au moins dans les airs, elles ne seront pas considérées comme des concurrents des taxis. Les voitures volantes d’Uber pourraient très vite être aperçues dans le ciel : le patron du spécialiste du covoiturage Jeff Holden envisage les premiers essais à Los Angeles pour 2020, comme il l’a expliqué lors du Web Summit à Lisbonne mercredi 8 novembre. Le partenariat tout juste annoncé avec la Nasa donne du poids à ce projet qui prévoit le développement d’un système de contrôle du trafic aérien à basse altitude.

Dans une vidéo, Uber laisse entrevoir ce à quoi pourrait ressembler l’utilisation de ce drone électrique de quatre places rechargeable en quelques minutes. La réservation de l’engin s’effectuera sur application mobile, aussi facilement que pour une voiture. Les toits des immeubles serviraient de terminaux pour ces aéronefs à décollage et atterrissage vertical. La phase commerciale de ce projet dénommé Elevate devrait débuter en 2023 et ouvrir la voie à une large utilisation pour les Jeux Olympiques de 2028.

Une multiplication de projets

L’annonce d’Uber n’est pas si étonnante : dans la multitude de projets de voitures volantes, le spécialiste du covoiturage fait figure d’acteur de poids. A l’automne 2016, Uber avait déjà marqué les esprits en publiant un livre blanc d’une centaine de pages décrivant dans le détail ce type de mobilité urbaine innovantes. Dans la foulée, l’entreprise avait débauché Mark Moore, l’expert voiture volante de… la Nasa. En 2016 encore, Uber commençait une collaboration avec A3, le centre d’innovation d’Airbus basé à San José pour tester un système de transport à la demande avec les appareils d’Airbus Helicopters.

Le projet d’Uber s’inscrit dans une tendance de fond : les possibilités offertes d’une part par les technologies d’autonomie des véhicules et d’autre part celles de la propulsion électrique proposent une refonte des architectures et des modèles économiques de la mobilité urbaine. A l’image de la Nasa avec le X-57, de Terrafugia avec TF-X, d’Airbus avec Pop.Up mais aussi des projets de Lillium, de Zee.Aero, tous envisagent l’irruption des petits aéronefs dans les villes dans les années à venir. Au-delà des effets d’annonce, charge à tous ces acteurs de faire sauter les verrous actuels, de la réglementation aux freins technologiques (autonomie des batteries, surchauffe dû au courant haute tension…) en passant par l’acceptation sociale.

1 Commentaire

[Vidéo] Uber poursuit l’offensive dans les taxis volants (avec la Nasa)

Lame
13/12/2017 13h:26

Uber fonde sa supériorité commerciale sur un service de qualité à des prix cassés, ce qui n'est plus aussi évident qu'à ses débuts: https://www.tomsguide.fr/actualite/uber-applications-mobiles-covoiturage-transports,60275.html. Uber s'efforce donc de tenir le coup jusqu'à l'entrée en service des véhicules autonomes, percée technologique qui lui permettrait de renouer avec le profit non seulement en créant de nouvelles formules de transport mais en éliminant sa masse salariale. En admettant que la clientèle puisse s'accommoder d'un service automatisé, Uber fera sans doute bonne usage des futures voitures volantes tel que cet hybride modulaire en cours de développement chez Airbus : https://www.begeek.fr/airbus-presente-concept-de-voiture-volante-233888

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS