Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Vidéo] Sur YouTube, Jhon Rachid rajeunit l'image de l'industrie

Frédéric Parisot , ,

Publié le

Vidéo La Fédération des industries mécaniques a publié sur Youtube trois vidéos présentant les métiers de l’industrie et ses débouchés. Les énièmes du genre ? Pas du tout, car cette fois la Fim a fait appel à Jhon Rachid, youtubeur aussi drôle qu’influent. Le résultat : des vidéos qui parviennent enfin à toucher le grand public, et en particulier les jeunes.

[Vidéo] Sur YouTube, Jhon Rachid rajeunit l'image de l'industrie © Capture d'écran YouTube

Rajeunir l’image de l’industrie. Toutes les fédérations professionnelles en font leur cheval de bataille depuis des années. Avec plus ou moins de succès. Il faut dire que la plupart persistent à utiliser les canaux de communication traditionnels. Manquait un sérieux coup de jeune, ce qu’a fait la Fédération des Industries mécaniques (Fim) en publiant fin mai trois vidéos traitant de l’industrie de manière humoristique.
La Fim, qui représente les 10 500 entreprises du secteur, voulait jouer la carte de la jeunesse à fond. Elle a choisi de surfer sur la notoriété des “youtubeurs”, ces internautes qui se sont fait connaître sur Youtube et sont devenus aujourd’hui de véritables influenceurs, avec plusieurs dizaines voire centaines de milliers de “followers” qui suivent chacune de leurs vidéos. Et ça marche !
 
Le bon ton pour intéresser les jeunes
 
Les dirigeants de la Fim ont invité le youtubeur Jhon Rachid à visiter trois usines. L’humoriste, qui s’est fait connaître notamment avec des vidéos traitant du rap français, n’est pas tombé sur les usines les plus sexy : au programme, une société d’usinage, une entreprise de traitement de surface, et un industriel du machinisme agricole. Le vidéaste amateur a passé une journée dans chaque entreprise, puis la Fim lui a laissé carte blanche dans le traitement des sujets.
 
Le résultat, c’est exactement ce dont l’industrie avait besoin : un message pour les jeunes, adressé par un personnage public qu’ils suivent tous les jours sur Internet, avec la dose d’humour juste nécessaire, et surtout les bons mots. Comme quoi il est possible d’intéresser le grand public à une machine à commande numérique, il fallait juste trouver la bonne personne…
 

 

 

 

Frédéric Parisot

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle