Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[Vidéo] Quand un fan de Tesla assemble lui même une Model S avec des morceaux d'épaves

Cédric Soares , , ,

Publié le

Vidéo L’américain Rich Benoit s’est lancé le pari fou d’assembler la "Tesla la moins chère du monde” à l’aide d’épaves du constructeur. Alors qu’une Model S neuve coûte environ 80 000 dollars, la version de celui qui se définit lui même comme le "Docteur Frankenstein des Tesla” est revenue à 6 500 dollars. L’aventure n’a pas été de tout repos …

[Vidéo] Quand un fan de Tesla assemble lui même une Model S avec des morceaux d'épaves
L'américain Rich Benoit a assemblé une Tesla Model S à partir de deux épaves du constructeur.
© capture d'écran Youtube Rich Rebuilds

Posséder une Tesla est un plaisir qui n’est pas à la porté de toutes les bourses. L’Américain Rich Benoit l’a appris à ses dépens lorsqu’il a voulu acquérir une Model S. Ce fan de la marque, originaire de l’Etat du Massachusetts aux Etats-Unis, explique au site Motherboard qu’il n’était pas prêt à débourser les “80 000 dollars” (69 176 euros) du modèle d’entrée de gamme. Il s’est alors lancé en janvier 2016 dans la folle aventure d’assembler la Tesla “la moins cher du monde” à base d’épaves de la marque.

Pour y parvenir, celui qui se définit lui même comme le “Docteur Frankenstein des Tesla”, a fait l’acquisition de deux Model S. La première noyée dont la carrosserie était en bon état mais l’électronique n’était plus fonctionnelle lui a coûté 14 000 dollars (12 106 euros). L’acquisition de la seconde pour remplacer les éléments défectueux lui est revenu à 14 500 dollars (12 538 euros). Au final, après revente des pièces inutilisées, le coût total du véhicule s’est élevé à 6 500 dollars (5 620  euros).

Tesla exerce un contrôle total sur la réparation des véhicules

Ce périple mécanique n’a pas été de tout repos. Rich Benoit explique dans le reportage de nos confrères que Tesla veut garder un contrôle total sur la réparation de ses voitures. Le constructeur ne fournit aucune pièce détachée à des garages indépendants ou des particuliers. Lors d’un appel au service commercial filmé, le passionné s’est même vu refuser la fourniture d’un cache pour un élément de fixation.


Le reportage de Motherboard sur l'aventure de Rich Benoit

Pour lui, la position du constructeur contrevient au droit des utilisateurs à pouvoir assurer par leurs propres moyens la réparation de leur auto. Fort de son expérience, il a lancé une chaîne Youtube ainsi qu’un groupe Facebook pour partager son expérience et aider les propriétaires de Tesla à réparer leur véhicule ou en assembler un.

Dans le reportage, Rich Benoit fait visiter le sous-sol où il stocke les pièces des épaves dont il chasse les annonces sur internet. Son trésor de guerre va du pare-soleil au l’ordinateur de bord. Il rêverait d’ouvrir un centre de réparation de Tesla indépendant mais se méfie des poursuites juridiques qu’ont subi ses prédécesseurs. “Ils les ont fermés en quelques mois. Et Tesla ne leur donne pas les outils dont ils ont besoin”, argumente-t-il.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

09/05/2019 - 08h59 -

Franchement, il est trop fort ! Respect à lui, vraiment bravo...
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle