Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[Vidéo] Premier vol réussi pour l' Airbus A340 Blade aux ailes laminaires

Olivier James , , , ,

Publié le , mis à jour le 26/09/2017 À 18H47

Vidéo Le démonstrateur d’essai A340 développé dans le cadre du projet Blade a effectué son premier vol de Tarbes à Toulouse. Airbus va mener des tests pour valider ce concept de nouvelles architecture des ailes d’avion.

[Vidéo] Premier vol réussi pour l' Airbus A340 Blade aux ailes laminaires

Après des années de gestation, le projet Blade lancé en 2008 est passé à une étape décisive. Mardi 26 septembre, l’Airbus A340, surnommé "Flight Lab" a effectué un premier vol de 3 heures et 38 minutes, de Tarbes (Hautes-Pyrénées) à Toulouse (Haute-Garonne). Les observateurs attentifs auront noté sa drôle de silhouette : l’avion est équipé de deux extrémités d’ailes, dites laminaires, formant un angle de 20° avec le reste de la voilure. "J’ai ressenti que l’aile se comportait bien, il n’y avait pas de vibrations", a témoigné juste après le vol à L’Usine Nouvelle Hugues Van der Stichel, l’un des pilotes d’essai aux commandes de l’appareil.

Une architecture particulière grâce à laquelle l’avionneur européen espère réduire de 50% du frottement au niveau de la voilure et jusqu’à 5% de réduction des émissions de CO2. Des performances également obtenues grâce à la nature de ses ailes ultra lisses, en matériaux composites renforcés de fibres de carbone. Blade s’inscrit dans le cadre du programme européen public-privé Clean Sky, visant à développer des technologies avec un moindre impact sur l’environnement. A son bord, 21 partenaires dont des industriels tels que Dassault Aviation, Saab, Safran mais aussi le centre de recherche aérospatiale Onera.

Diminuer la traînée coûte que coûte

C’est un avion d’essai bardé de capteurs qui s’est envolé ce mardi pour tester une technologie, imaginée depuis longtemps mais que les performances des matériaux permettent enfin de mettre en œuvre. Des centaines de points de mesures sur la voilure ont mesuré l’ondulation de surface pour déterminer l’influence de ces ailes sur la laminarité, écoulement de l’air optimal pour l’aéronautique caractérisé par des tranches d’air bien parallèles. "Les autres premières sont l'utilisation de caméras infrarouges à l'intérieur de la nacelle pour mesurer la température au niveau de la voilure, et le générateur acoustique qui mesure l'influence de l'acoustique sur la laminarité", détaille Airbus dans son communiqué.

L’industrie aéronautique cherche par tous les moyens à réduire la consommation en carburant des avions, source d’économies substantielles, via notamment des innovations incrémentales (comme les winglets de l’A320neo) et de rupture, tel que l’open rotor (moteur développé entres autres par Safran). L’amélioration de l’écoulement de l’air afin de diminuer la traînée des avions reste une  problématique majeure. "Il va nous falloir encore du temps pour caractériser la laminarité de ces nouvelles ailes", explique Daniel Kierbiel, responsable du projet Blade.

La première phase d’essais du projet Blade va se dérouler jusque fin décembre 2017 puis une deuxième phase aura lieu en 2018 avec un état de surface dégradé de la voilure pour observer l’impact sur la laminarité. En tout, 150 heures de vol vont être menées pour tester la validité du concept. Ces ailes pourraient-elles être généralisées à l’ensemble des programmes d’Airbus ? "Il est beaucoup trop tôt pour le dire, tempère Daniel Kierbiel. Mais si le groupe a autant investi, c’est effectivement pour tenter de démontrer que les ailes laminaires peuvent représenter un marché".

 

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus