[Vidéo] Pourquoi les tests en vol des avions sont toujours indispensables à l'heure de la simulation

Dans une série de vidéos, Airbus détaille les différentes procédures permettant de tester les avions avant leur mise en service. Au cours du premier épisode, l'avionneur explique la raison d'être des tests en vol en conditions réelles.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Vidéo] Pourquoi les tests en vol des avions sont toujours indispensables à l'heure de la simulation
Un Airbus A350 durant un test en conditions froides, en Islande.

Tester des avions en condition réelles à l'heure du tout numérique a-t-il encore du sens ? Oui, et les déboires de Boeing concernant la mise au point de nouvelles versions de ses avions (avec les conséquences tragiques que l'on connait) le rappellent douloureusement.

Dans une série de vidéos publiées sur sa chaîne Youtube, Airbus explique la raison d'être des vols d'essais de ses avions. Les aéronefs modernes sont constitués de millions de pièces composées de centaines de systèmes reliés par des milliers d'interconnexions. Elles sont bien sûr mises à l'épreuve par des simulations informatiques et des essais à échelle réduite en soufflerie, ou à taille réelle sur banc d'essai. Mais rien ne vaut le verdict de vols réels, pour écarter des défauts de conception et d'installation, et connaître les véritables forces exercées sur l'appareil. Le nombre d'heures de vol nécessaires à la certification et à la mise en service d'un modèle n'a d'ailleurs pas significativement diminué malgré les technologies numériques.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Beaucoup de variables difficiles à simuler

"Le véritable comportement d'un avion ne se révèle qu'au premier décollage", explique Airbus. Il est très difficile par exemple de simuler l'effet de sol pouvant affecter un appareil à l'atterrissage, ou le système de pressurisation et de circulation de l'air. De même, les véritables coefficients aérodynamiques ne peuvent pas être déterminés avant le vol réel.

"Il y a parfois des surprises", explique l'avionneur. Lors des vols, il s'agit de pousser l'appareil aux limites de ce que l'on appelle "le domaine de vol" (ce que l'aéronef est capable de supporter, en termes de vitesse et d'angles), ce qui permettra d'ajuster avec une extrême précision les commandes de vol. Les appareils destinés aux tests sont équipés de capteurs et d'instruments de contrôles spécifiques.

Découvrez la raison d'être des vols d'essais dans cette vidéo contenant des images spectaculaires et, pour certaines, inédites de tests sur sur l'A330 et l'A350.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS