Vidéo : Pour aller sur Mars, la Nasa teste le plus gros propulseur d'appoint de fusée au monde

La Nasa a procédé, avec les équipes d'Orbital ATK, au premier test de tir du propulseur d'appoint du Space Launch System, le lanceur lourd gigantesque qu'elle fabrique pour envoyer ses astronautes sur la planète Mars. Et ce nouveau propulseur d'appoint est à la hauteur du projet, étant lui-même le plus gros jamais créé jusqu'à présent.

Partager

Les équipes d'Orbital ATK et de la Nasa ont testé, le mercredi 11 mars à 16h30, le propulseur d'appoint (booster) du futur lanceur lourd de l'agence spatiale américaine, le Space Launch System (SLS). Orbital ATK, entreprise née de la fusion d'Orbital Sciences et d'Alliant Techsystems, est le maître d'oeuvre sur ce projet.

Ce premier test de deux minutes, qui s'est avéré un succès, est une phase essentielle du processus de qualification du booster. Un second test aura lieu début 2016, après quoi le propulseur pourra participer au premier vol d'essai du SLS, qui enverra une capsule Orion faire le tour de la Lune avant de revenir sur Terre. Les opérations se sont déroulées au centre de tests d'Orbital ATK, à Promontory (Utah).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je m'abonne

La configuration de vol finale comprendra deux propulseurs d'appoint composés de cinq segments, plus le lanceur SLS lui-même, qui est équipé de quatre moteurs-fusée RS-25 (fabriqués par Aerojet Rocketdyne). Les deux boosters fonctionneront simultanément aux moteurs principaux pendant les deux premières minutes du vol. Ils seront responsables de plus de 75 % de la poussée nécessaire au lancement du SLS hors de l'attraction gravitationnelle de la Terre. A ce titre, ces propulseurs d'appoint sont les plus puissants jamais créés. Ils mesurent 54 mètres de haut pour 3,65 m de diamètre, pèsent 700 tonnes, et développent une poussée de plus de 1600 tonnes chacun.

Lors du premier vol, la configuration du SLS lui permettra d'emporter une charge utile de 70 tonnes en orbite terrestre basse. Il sera ensuite modifié pour atteindre la capacité de 130 tonnes nécessaire aux missions habitées sur Mars.

Julien Bergounhoux

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS