L'Usine Auto

[Vidéo] On a essayé l'Ami de Citroën, nouveau copain des urbains avec ou sans permis

Rémi Amalvy , , , ,

Publié le

Vidéo Avec son Ami (on parle bien d'un véhicule et non d'un proche camarade), Citroën tente une percée dans le secteur de la voiturette sans permis. Roulant à 45 km/h max et doté d'un autonomie de 75 km, le petit véhicule s'adapte bien aux environnements urbains. Même si le constructeur espère qu'il fasse un carton en périphérie, voire en campagne. L'Usine Nouvelle a testé, et vous livre ses impressions.

[Vidéo] On a essayé l'Ami de Citroën, nouveau copain des urbains avec ou sans permis
Des modèles spéciaux étaient exposés devant le lieux de l'essai, vendredi 28 août.
© Guittet Pascal

Ce drôle d'engin électrique, dernier de la gamme de Citroën, n'est pas une voiture, mais un quadricycle. Une particularité qui permet à l'Ami (c'est son nom) d'être utilisé par tous à partir de 14 ans. Pas besoin donc de permis de conduire, le brevet de sécurité routière suffit. Attention cependant, après l'avoir essayé le 28 août, nous pouvons vous le garantir : sa poussée et sa vitesse toute relative n'en font pas un véhicule à mettre en toutes les mains.

Mais d'abord, le Citroën Ami, à quoi ça ressemble ? À ce que pourrait être la 2 CV adaptée au XXIe siècle. Comme la Deudeuche, le quadricycle est petit et léger (1m51 de hauteur, 1m39 de largeur et 2m41 de longueur pour 485 kg) et possède un aspect particulier, voire clivant, que l'on aimera ou non. En plastique, la carrosserie donne l'impression d'être très fragile. Avec ses divers stickers collés çà et là, le quadricycle ressemble à un gros jouet bruyant. Car si Citroën met en avant une expérience électrique silencieuse, la réalité est bien différente. Dès que l'on appuie un peu trop sur l'accélérateur, le bruit devient assourdissant et il est alors difficile de s'entendre, pour peu que vous ayez un passager enclin à venir se serrer tout près de vous. La faute à un intérieur dépourvu d'habillage et d'isolation.

45 km/h max et 75 km d'autonomie

Pourtant, l'Ami est loin d'être un bolide. Sa vitesse maximale plafonne à 45 km/h. De quoi en faire le véhicule parfait pour les environnements urbains, le non-dépassement des limitations étant garanti. Citroën, qui ne souhaite pour l'instant pas préciser ses ambitions de vente, confie vouloir toucher un public urbain, voire périurbain, en proposant son véhicule comme une alternative aux vélos, aux scooters et aux transports en commun.

En ville, l'Ami roule très bien. Son petit moteur électrique lui offre un couple appréciable et le véhicule démarre à peine la pédale d'accélération poussée. La batterie lithium-ion de 5,5 kWh permet 75 km d'autonomie et est rechargeable en 3 heures, via un cordon extensible situé dans le montant central, à brancher sur une prise standard de 220 V. Sans surprise, la maniabilité est excellente et c'est presque un plaisir d'évoluer dans les rues parisiennes, pleines de vélos, de piétons et de camions de livraison mal garés. Les larges vitres et le toit panoramique permettent de profiter au maximum de son environnement. On regrettera cependant souvent l'aspect très "brut de décoffrage" et le manque de confort : le siège conducteur très droit et très dur provoque des maux de dos assez rapidement et les suspensions un peu dures nous font un peu trop "sentir" la route. Le poste de conduite est cependant plutôt haut, et offre suffisamment de place pour les jambes. Dans un si petit véhicule, c'est à saluer.

Le minimum pour 6 900 euros

Autre argument de poids du véhicule : son prix. Citroën propose l'Ami à un tarif démarrant à 6 900 euros, qui descend à 6 000 euros grâce au bonus écologique gouvernemental. Comment atteindre un chiffre aussi bas ? En ne proposant, littéralement, rien de plus qu'un petit cube roulant, doté de deux côtés totalement symétriques. À l'extérieur, aucune fioriture, aucun coffre, deux portes antagonistes et des fenêtres à ouverture manuelle. Après avoir retiré le loquet, il vous faudra pousser la vitre vers l'extérieur, comme à l'ancienne !

À l'intérieur, deux places presque côte à côte (le passager est légèrement en arrière), un minuscule espace de rangement derrière et au niveau des pieds du passager, et un tableau de bord réduit à son minimum. Derrière le volant, un petit écran numérique affiche la vitesse et le nombre de kilomètres de charge restants. À sa droite, trois boutons, notamment pour l'arrêt d'urgence et le chauffage. Car vu l'absence d'isolation thermique, il vous faudra bien vous réchauffer durant l'hiver ! Entre les deux sièges, un frein à main et à gauche du conducteur, trois boutons (avance, neutre et recul) pour contrôler la boîte automatique. Pour savoir où aller et écouter de la musique, il faudra repasser à la caisse.

Des kits de personnalisation à partir de 400 euros

Ajoutez 400 euros pour obtenir un premier kit de personnalisation livré dans une boîte séparée et à monter vous-même. Il comprend des stickers pour les enjoliveurs, des filets à installer sur les portes pour plus de rangements, une accroche pour sac à main, des bacs à placer devant le pare-brise pour encore plus de rangements, et surtout un support pour smartphone. Votre appareil risque en effet de devenir votre meilleur ami si vous avez besoin d'un GPS ou si vous souhaitez écouter la radio. Minimalisme oblige, pas de système intégré ni de haut-parleurs. Il vous faudra installer vous-même votre propre enceinte. Deux autres niveaux de customisation (plus de stickers et de rangements) sont également disponibles, moyennant 900 euros et 1260 euros de plus.

Des offres en location longue durée de 48 mois sont proposées à partir de 19,99 euros par mois. Le véhicule est également disponible via le système d'auto-partage de PSA Free2move, au tarif de 26 centimes d'euros la minute, ou 40 euros par jour. Si vous optez pour l'achat ou la LLD, il vous faudra ajouter 100 euros de livraison en concession et 200 euros à domicile.

Assemblé au Maroc

Presque exclusivement disponible sur commande sur internet depuis mai, le Citroën Ami s'est vendu à un peu plus d'un millier d'exemplaires. Une quarantaine de magasins Fnac et Darty le proposent également depuis juin tout comme, progressivement, les concessionnaires Citroën. Une stratégie du (presque) tout numérique totalement nouvelle pour le constructeur, qui lui permet de réaliser des économies supplémentaires. Un réseau de distribution en moins, c'est forcément des frais évités.

Le quadricycle n'est pas le premier véhicule de Citroën à s'appeler "Ami". Beaucoup se souviendront de l'Ami 6, commercialisé au début des années 1960, suivi de l'Ami 8 et de l'Ami super dans les années 1970. Assemblé dans l'usine marocaine de Kénitra pour un volume annuel maximum de 20 000 exemplaires, le nouveau modèle, qui s'inspire du concept Ami One présenté debut 2019, est cependant le premier du constructeur à se positionner dans le segment des véhicules sans permis. Citroën prouve en tout cas que le pari de la rupture peut se tenter à moindre coût.

Reportage photo et vidéo : Pascal Guittet

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

22/09/2020 - 00h52 -

Elle est pratiqus en ville jen doute pas mes je trouve quon aurait peux Luis rajouter un petite coffre pours pouvoir faire un peux dachat en ville et manque le retroviseur central aux minimum le mettre en option.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte