[Vidéo] Nouvelle Renault 5, Alpine passe à l'électrique... L'essentiel du nouveau plan stratégique de Renault

Ce 14 janvier dès 8h30, Luca De Meo a dévoilé le nouveau plan stratégique du constructeur automobile Renault. Découvrez-en les points-clés.

Partager

[Vidéo] Nouvelle Renault 5, Alpine passe à l'électrique... L'essentiel du nouveau plan stratégique de Renault
Une nouvelle Renault 5 électrique a été annoncée par Renault.

Pendant 90 minutes ce 14 janvier, Luca de Meo, accompagné des patrons des différentes business units, a dévoilé les fondations du "nouveau Renault". Visionnez l'intégralité de cette présentation ci-dessous.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les points à retenir

  • "Nous savions qu'il nous fallait une nouvelle donne qui nécessite un changement organisationnel en profondeur", estime Luca de Meo en introduction. "C'est ce que vous avons fait depuis six mois. Nous passons d'une logique de volumes à une logique de valeurs. Tout le système précédent était basé par une approche sur les volumes. Cette approche a échoué, nous sommes devenus plus grands et pas meilleurs". L'organisation a été simplifiée depuis le 1er janvier., rappelle Luca de Meo.
    L'organisation de l'ingénierie sera rationalisée de 30%, les coûts des prototypes doit être divisé par deux, le process de développement de produits est repensé, avec l'objectif de diminuer d'un an le temps de conception d'un produit (moins de 3 ans désormais). 80% des véhicules seront produits sur trois plates-formes de l'Alliance. Le coût des motorisations électriques sera divisé par deux. On passera de 8 à quatre familles de motorisations (un essence, un diesel, deux électrique et hydrogène). Les dépenses de R&D doivent passer de 11% du CA à 8%.
  • Renault veut gagner 20 points de compétitivité industrielle dans les prochaines années. Le nombre de véhicules produits sera réduit, de 3,9 millions en 2020 à 3,1 millions en 2025. Le taux d'utilisation des usines doit atteindre plus de 100% dès 2023, contre 70% en moyenne aujourd'hui. Les économies réalisées atteindront 2,5 milliards d'euros d'ici 2023, 3 milliards d'ici 2025. La marge opérationnelle visée est de 3% en 2023, 5% en 2025.
  • Le directeur général veut garder ce qui marche : les véhicules électriques et le low-cost avec Dacia. Il vante les mérites de l'Alliance avec Nissan et Mitsubishi. Mais il tance la volonté d'expansion géographique de son prédécesseur, alors que seuls cinq pays européens apportent l'essentiel des profits du groupe. "Cette expansion entraîne de la complexité, avec des modèles spécifiques aux régions. Nous n'avons pas été disciplinés dans ce domaine, avec la multiplication des modèles et des pièces".
  • "Nous avons perdu du terrain sur le segment C" (celle de l'actuelle Megane), plus rémunérateur que le segment B (Clio) sur lequel le groupe concentre l'essentiel de ses marques. "Une gamme entièrement nouvelle sera lancée dès 2023, se recentrant sur de véritables gisements de bénéfices", annonce Luca de Meo. Avant une "révolution" en 2025, où Renault sortira de ses métiers traditionnels pour investir la data, les nouvelles mobilités, l'énergie...

La nouvelle stratégie des marques

Sur le positionnement des marques, Dacia incarnera la simplicité, Renault la modernité, Alpine l'avant garde de l'auto 100% électrique. Mobilize sera la marque du groupe dans les secteurs des nouveaux services de mobilité et de l'énergie.

  • La marque amiral du groupe Renault doit incarner la "nouvelle vague" de l'automobile européenne. "Nous allons faire de Renault une marque de techno, de services, de l'énergie", annonce Luca de Meo. La marque veut avoir le mix énergétique le plus vert de l'industrie d'ici 2025, avec 30% de véhicules électriques et 35% d'hybrides vendus au sein de sa gamme. Sa filiale "Renault Digital" va ouvrir une "software factory" ouverte aux start-up et partenaires de la marque, qui permettra de proposer des services aux clients et d'améliorer les véhicules tout au long de leur cycle de vie.
    "Nous allons pouvoir développer des véhicules électriques rentables au prix des thermiques". Une usine de batterie sera créée "avec l'un des principaux fournisseurs de Renault" en France. Et une co-entreprise va être créée avec l'américain Plug Power sur l'hydrogène. D'ici 2025, Renault lancera 14 véhicules dans le coeur de marque Renault, 7 entièrement électriques, 7 dans les segments C et D. Le prix augmenter doit augmenter de 5000 euros d'ici 2023, 7000 euros d'ici 2025. "Nous visons une rentabilité sur tous les marchés d'ici 2023". Pour illustrer son propos, Luca de Meo dévoile une Renault 5 de nouvelle génération, "un véhicule 100% électrique à un prix abordable".
  • Les marques Dacia et Lada, aux ADN communs, vont se rapprocher. Les deux gammes vont passer de quatre plates-formes à une seule (CFM-B), et de 18 carrosseries à 11. Sept modèles seront lancés d'ici 2025, dont deux dans le segment C. Dacia adopte un nouveau style (plus anguleux), illustré par le concept-car Bigster, et une nouvelle identité graphique.
  • Laurent Rossi, PDG d'Alpine, présente le nouveau positionnement de la marque, qui arrive dans le Championnat du monde de F1 en 2021. Alpine sera moins nostalgique et tourné vers l'avant-garde, mais ses modèles resteront produits dans l'usine de Dieppe (Seine-Maritime). Les équipes de Renault Sport rejoindront cette nouvelle unité. Un SUV électrique sera lancé ainsi qu'une voiture de sport électrique en partenariat avec Lotus. L'objectif est de parvenir à la rentabilité en 2025, y compris en incluant l'engagement en sport automobile.
  • La nouvelle entité dédiée aux services de mobilité Mobilize doit générer 20% des revenus du groupe d'ici 2030. Une micro-car du type Twizy est annoncée (l'EZ-1, en photo ci-dessous), ainsi qu'un véhicule de livraison modulaire inspiré du concept EZ-Flex.

Sylvain Arnulf Chef de service adjoint web

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS