Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[VIDEO] Non, l'employé d'un aéroport n'a pas détruit un avion à la pelleteuse après avoir été viré

Astrid Gouzik ,

Publié le

Vidéo Depuis quelques heures, une vidéo tourne en boucle sur la toile. En Russie, l'employé d'un aéroport aurait grimpé dans une pelleteuse pour détruire un avion après avoir été licencié. Alors histoire vraie ou hoax ?

[VIDEO] Non, l'employé d'un aéroport n'a pas détruit un avion à la pelleteuse après avoir été viré © capture d'écran Youtube

Il faut dire que la vidéo est sensationnelle. Et tous les ingrédients du buzz bien croustillant étaient réunis. Il ne manquait plus au titre que d'être affublé du désormais fameux "ivre,...". Mais c'était amplement suffisant pour que la vidéo fasse le tour du net. 

 

 

"Viré, l'employé d'un aéroport détruit un avion à coup de pelleteuse". La scène se déroule en Russie. Un employé d'aéroport vient de se faire licencier. Visiblement un peu sanguin, le salarié a du mal à digérer la nouvelle. Coup de chance, son chemin croise celui d'une pelleteuse. Pour passer ses nerfs, il décide donc de prendre les commandes de l'engin et de détruire un avion qui attendait sur le tarmac... et qui n'avait rien demandé.

Le scénario du pétage de plomb était savamment orchestré. Mais c'était sans compter sur les yeux perçants des internautes et des #avgeeks (cette communauté des passionnés d'aviation) pour pointer les incohérences. En premier lieu, l'innocent avion en question est un Yak-40, un petit avion de transport régional trimoteur produit par le constructeur russe Yakovlev. Un modèle que l'usine de Saratov, au sud-est de Moscou, a arrêté de produire en 1981.

L'appareil est censé appartenir à la compagnie aérienne russe UTair qui compterait bien dans sa flotte deux Yak-40. Mais ils ont été mis hors service depuis quelques temps déjà. 

L'histoire la plus vraisemblable serait donc que le Yak-40 était destiné à la casse. La preuve : les moteurs, le pare-brise et les hublots avaient d'ores et déjà été retirés. A moins que l'employé en colère ait pris le soin, avant de commettre son méfait, de retirer toutes les pièces fragiles de l'aéronef pour ne pas faire trop de débris sur le tarmac ? La scène ressemble plutôt à une découpe planifiée pour retirer la section du cockpit. 

Alors d'après vous, qu'est-ce qui est le plus plausible ? La vidéo du pétage de plomb d'un employé ou d'un centre de recyclage dans un aéroport ? 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle