[Vidéo] Le taxi volant développé par Volocopter réussit son premier test en France

Pour la première fois en France, l'entreprise allemande Volocopter a fait décoller son taxi aérien électrique, à l'occasion du salon Paris Air Forum, organisé lundi 21 juin au Bourget. L'objectif de la société, qui collabore notamment avec le groupe ADP et la RATP, est d'être complètement opérationnelle pour les Jeux Olympiques de 2024.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Vidéo] Le taxi volant développé par Volocopter réussit son premier test en France
Volocopter dispose pour l'instant d'une longueur d'avance par rapport à ses concurrents.

Pari réussi pour Volocopter : la société allemande a effectué lundi 21 juin le premier test français de son taxi volant électrique. L'engin a décollé de l'aéroport du Bourget (Seine-Saint-Denis), où était organisé la salon Paris Air Forum, pour un vol de trois minutes. Capable d'atteindre une vitesse de 100 km/h, le taxi volant s'est contenté pour cette fois de 30 km/h, sans dépasser les 30 mètres de hauteur.

Un marché convoité

Bien que l'appareil soit conçu pour accueillir un passager, seul un pilote avait pris place à l'intérieur pour la démonstration. Selon le PDG de Volocopter Florian Reuter, le service de taxi volant fonctionnera d’abord avec une licence de pilote, mais il prévoit que le vol soit complètement automatisé après quelques temps, lorsque la réglementation le permettra. Il a également rappelé toutes ses ambitions économiques dans le secteur, estimant que le marché pourrait dépasser les 300 milliards de dollars d'ici à 2035.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La prochaine échéance aura lieu en 2024, à l'occasion des Jeux Olympiques. L'entreprise allemande travaille de concert avec la région Ile-de-France, le groupe ADP et la RATP pour disposer d'un démonstrateur opérationnel d'ici là. Mais Volocopter ne sera pas seul sur le projet. Airbus, Safran, Air France et Dassault, pour ne citer que les acteurs français, sont bien décidés à ne pas laisser passer l'opportunité de prouver leur savoir-faire. Reste à déterminer par la suite si les Français seront réellement tentés d'utiliser ces taxis volants, et à quel prix.

A LIRE AUSSI

Avec Reuters (Reportage Noemie Olive, Christian Hartmann and Manuel Ausloos; Ecrit par Matthieu Protard; Edité par Gareth Jones)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    SAFRAN
ARTICLES LES PLUS LUS