[Vidéo] Le réacteur BE-4 de Blue Origin réussit son premier test d’allumage

Blue Origin a annoncé, jeudi 19 octobre, la réussite du test de mise à feu de son réacteur de fusée BE-4. Le propulseur est au centre de la stratégie de l’entreprise aérospatiale de Jeff Bezos. Elle équipera à la fois son lanceur New Glenn et la prochaine génération de fusées d’Unlimited Launch Alliance (ULA). Le moteur-fusée sera également le premier sur le marché à utiliser un mélange méthane/oxygène liquide comme carburant.

Partager

[Vidéo] Le réacteur BE-4 de Blue Origin réussit son premier test d’allumage
Le réacteur de fusée BE-4 développé par Blue Origin a réussi son premier test d'allumage jeudi 19 octobre sur le banc d'essai de la compagnie près de Van Horn au Texas (Etats-Unis)

Le réacteur de fusée BE-4 développé par Blue Origin a réussi, pour la première fois, un test d’allumage. La mise à feu a été réalisée sur le banc d’essai de la compagnie situé près de Van Horn au Texas (Etats-Unis). La société aérospatiale de Jeff Bezos en a fait l’annonce jeudi 19 octobre sur son compte Twitter. Cette réussite marque une avancée significative à plus d’un titre.

Premier réacteur méthane/oxygène liquide

Techniquement tout d’abord, le propulseur est alimenté par un mélange méthane/oxygène liquide. Le carburant s’avère plus propre que le kérosène et moins cher que l’hydrogène utilisés actuellement par l’ensemble des fusées en service. Le concurrent SpaceX développe également une solution similaire, le Raptor. Maintenant, sauf éventuel retard, le BE-4, sera le premier moteur-fusée en production à utiliser ce type de combustible. Le réacteur de Blue Origin équipera, dès 2019, le nouveau lanceur militaire Vulcan d’Unlimited Launch Alliance (ULA).

L’enjeu est de taille pour la coentreprise entre Boeing et Lockheed Martin. Le moteur développé par les équipes de Jeff Bezos va permettre de faire repasser les systèmes de propulsion de ses fusées sous pavillon américain. Depuis plus de dix ans, les lanceurs Atlas utilisent des propulseurs russes RD-180. En cas de de difficulté de développement côté Blue Origin, l’ULA a envisagé une solution de secours. L’entreprise responsable du lancement des satellites militaires américains pourrait avoir recours à l’AR-1 d’Aerojet Rocketdyne. L’engin est également en cours de développement. Il s’appuie, par contre, sur une propulsion kérosène/oxygène éprouvée.

Sept BE-4 pour propulser le futur lanceur New Glenn

Le BE-4 est également la pièce maîtresse censée concrétiser les ambitions de Blue Origin en tant que nouvel opérateur spatial. Le futur lanceur New Glenn du groupe embarquera sept exemplaires du moteurs-fusée. Avec une poussée au décollage de 1750 tonnes, l’appareil sera capable de mettre en orbite géostationnaire des satellites pouvant aller jusqu’à 45 tonnes. Le premier décollage est prévu aux alentours de 2020. Eutelsat a d'ores et déjà signé un contrat pour certains de ses prochains lancements.

Le réacteur de Blue Origin est équipé d’une turbine tournant à une vitesse de 19 000 tours minute et développe une puissance de 70 000 chevaux. Son mouvement entraine deux turbopompes qui mettent sous pression le carburant. En sortie le système développe une poussée de 249 tonnes.

Les développements du programme ont commencé en 2011 en secret. Blue Origin les a rendu publics en 2014. Le premier prototype est sorti des lignes de montage en mars 2017. Plusieurs de ses composants ont été détruits lors d’une précédente séance de tests en mai de la même année. L’incident n’a pas remis en cause la feuille de route du projet.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS