Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Vidéo] Le premier ferry autonome navigue dans l’archipel de Turku en Finlande

Sybille Aoudjhane , ,

Publié le

Vidéo "Premier navire autonome et téléguidable au monde", le Ferry Falco a réalisé ses tests de trajectoire et d'amarrage autonomes avec succès. Un projet sur lequel planchent Rolls-Royce et l'entreprise publique finlandaise Finferries depuis 2015.

[Vidéo] Le premier ferry autonome navigue dans l’archipel de Turku en Finlande
Rolls-Royce et Finferries ont annoncé le succès de leurs tests le 3 décembre 2018.
© Rolls-Royce

Au niveau de l’archipel de Turku, dans le sud de la Finlande, le ferry autonome Falco a fait l’aller-retour entre les deux îles Parainen et Nauvo. Une première: le ferry utilise les technologies intelligentes de Rolls-Royce en partenariat avec l’opérateur public finlandais Finferries. Ces partenaires mènent une collaboration de recherche depuis 2015 autour du projet SVAN, pour "Safer vessel with autonomous navigation" (Navire plus sécurisé avec navigation autonome). Leurs tests ont été réalisés sur un ferry de 53,8 mètres de long, entré dans la flotte finlandaise en 1993.

Le bateau a réalisé une trajectoire sans faute entre deux îles de cet archipel de quelques dizaines de milliers d’îles. A l’aller, le navire détectait les bateaux mis sur sa trajectoire grâce à deux systèmes. Le bateau dispose d'une solution de navigation autonome capable de changer de trajectoire ou de vitesse si un obstacle est identifié. Un programme d'intelligence artificielle connectée à des capteurs et à des caméras permet aussi d'avoir un détail précis de l'entourage du bateau. Les capteurs sont situés à des points stratégiques : aux coins arrières et sur plusieurs antennes. "Ils permettent de construire une image détaillée de l’environnement", précise le communiqué de Rolls-Royce.

Un parcours à obstacles  

Grâce à un système de propulsion diesel-électrique, le voyage autonome entre les deux îles a duré 30 minutes et a été semé d'embûches pour tester le navire. Parti de l’île Parainen, Falco rencontre un premier obstacle, un bateau en stationnement, qu’il contourne par la droite. Il fait ensuite demi-tour pour remonter vers l’île Nauvo où un bateau se dirige vers lui, encore une fois la trajectoire est déviée. Enfin, en s’approchant de Nauvo, un navire coupe son chemin et Falco réussit à anticiper son mouvement. Parvenu à Nouvo, Falco a aussi réussi "l’accostage automatique avec un système de navigation autonome". Le retour, lui, a été réalisé de manière téléguidée, par une cabine de contrôle située à 45 km du bateau. Un capitaine peut y reprendre le contrôle du navire s'il y a un danger. 

 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle