[Vidéo] Le patron du gendarme aérien américain a testé en vol le Boeing 737 MAX

Le patron de la puissante Federal Aviation Administration (FAA) a lui-même testé le Boeing 737 MAX le 30 septembre. Le dirigeant s'est dit satisfait au terme du vol tout en insistant sur les étapes qu'il reste à accomplir avant la remise en service de l'avion.

Partager
[Vidéo] Le patron du gendarme aérien américain a testé en vol le Boeing 737 MAX
L’avion a décollé de Seattle (États-Unis), fief industriel de Boeing, pour un vol de deux heures.

Le patron de la Federal Aviation Administration (FAA) a tenu sa promesse. Steve Dickson, administrateur du gendarme aérien américain, a lui-même piloté le Boeing 737 MAX. Une étape importante dans le processus de certification de l’appareil avant son retour en service.

Le 737 MAX ne vole plus pour des liaisons commerciales depuis mars 2019. Après deux catastrophes aériennes qui ont fait 346 victimes, Boeing a été accusé de négligence à plusieurs reprises. Les élus américains ont également dénoncé la complaisance de la FAA à l’égard du constructeur aéronautique. Boeing et la FAA comptaient donc sur le vol de Steve Dickson pour retrouver la confiance du public et du secteur.

Deux heures de vols pour expérimenter des situations d’urgence

L’avion a décollé de Seattle (États-Unis), fief industriel de Boeing, pour un vol de deux heures. Avant de prendre les commandes de l’appareil, l’ancien pilote de ligne Steve Dickson a suivi un nouveau programme de formation en simulateur de vol, un autre sujet au coeur de la crise du 737 MAX. Des associations de pilotes américains avaient effectivement critiqué un manque d’entraînement sur le modèle controversé.

“J'ai eu l'occasion de faire l'expérience de divers problèmes qui correspondaient aux situations d'urgence susceptibles de se présenter. Aujourd'hui, j'ai effectué un profil de vol similaire dans l'avion”, a expliqué Steve Dickson à l’issue de son vol. L’objectif du test était notamment d’expérimenter les mises à jour sur le système de contrôle de vol automatisé de l’avion (voir vidéo ci-dessous).

“J’ai apprécié ce que j’ai vu pendant le vol”, a commenté le patron de la FAA.

Certains ont tout de même reproché à la FAA une opération de communication en demandant à l’administration de révéler les données recueillies lors du test. "Sans ces données secrètes, les experts indépendants et le public ne peuvent pas confirmer si l'avion est sûr", a souligné Michael Stumo, dont la fille faisait partie des 157 personnes tuées dans le crash du vol Ethiopian Airlines en mars 2019, cité par l’agence Reuters.

“Nous sommes dans la dernière ligne droite" de la certification

Une fois de plus, la FAA s’est refusée à donner une estimation de date pour le retour du 737 MAX. “Nous sommes dans la dernière ligne droite, mais cela ne signifie pas que nous allons prendre des raccourcis pour accomplir cela avant une certaine date”, a insisté Steve Dickson. L’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a tout de même jugé que l’exploitation commerciale de l’avion pourrait reprendre avant la fin de l’année 2020.

Le régulateur aérien a décrit plusieurs étapes nécessaires avant la remise en service de l’appareil aux États-Unis. La FAA étudiera par exemple la documentation finale de Boeing sur le design de l’avion. Elle devra également valider les programmes de formation prévus pour certains opérateurs du 737 MAX. Les centaines de 737 MAX fabriqués depuis mars 2019 et cloués au sol devront aussi recevoir chacun un certificat de navigabilité après des examens individuels menés par des représentants de la FAA en personne.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS