Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

[Vidéo] Le drone Helper de Total, couteau suisse des plates-formes pétrolières

Ludovic Dupin ,

Publié le , mis à jour le 14/11/2016 À 18H29

La révolution des drones n’échappe pas au monde pétrolier. Pour répondre aux contraintes très spécifiques de sécurité des plates-formes pétrolière, Total a décidé de concevoir sa propre machine. Sauvetage, anti-pollution, sûreté… un couteau suisse pour plates-forme pétrolière. Vidéo du drone en action sur une plate-forme pétrolière au large de l'Angola. 

[Vidéo] Le drone Helper de Total, couteau suisse des plates-formes pétrolières © Total

Samedi 20 août à Biscarosse (Landes), Total fait une démonstration de son nouveau drone développé dans le cadre d’un concours d’innovation interne au groupe. Son nom : Helper, pour Human Environment and Life Protection Emergency Response. Multitâche, il doit assurer plusieurs fonctions visant à améliorer la sécurité des personnels et la protection de l’environnement.  

Sa première mission est celle de sauveteur en mer. Le drone embarque une caméra thermique et un capteur GPS qui permettent de localiser, de jour comme de nuit, une personne tombée à la mer. Une fois près de la victime, le drone peut ainsi guider les moyens de sauvetage traditionnels : bateaux, hélicoptères, etc. Par ailleurs, le drone est équipé d’une bouée géolocalisée et autogonflable qu’il peut déposer avec une précision de l’ordre du mètre. Selon les concepteurs, l’arrivée rapide du drone auprès d’un individu en situation délicate va de plus participer à le rassurer et à limiter des réflexes de panique favorisant la noyade.  

 

La deuxième fonctionnalité de Helper est liée à la protection de l’environnement. La même caméra thermique a la capacité de repérer une fuite d’huile, d’en identifier la nature et la quantité. Par ailleurs, le drone est en mesure de déposer une balise géolocalisée qui va permettre de suivre les déplacements de la nappe en temps réel afin d’optimiser les opérations de dépollution.

Eviter la piraterie

Enfin, la dernière mission, et non des moindres, est liée à la sécurité. En Angola, des bateaux de pécheurs s’approchent parfois trop près des plates-formes. Pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une menace, comme celle de pirates par exemple, les agents de Total doivent aller au contact des intrus qui ne sont que rarement équipés de matériel de communication. Avec Helper, il est possible de leur porter une radio sans exposer de personnels.

Le drone a été imaginé par Fabien Farge, médecin urgentiste de Total en Angola. Il a été conçu et fabriqué entièrement en France par une petite équipe. Il est d’ores et déjà agréé par la DGAC (Direction générale de l’aviation civile). D’un point de vue technique, il peut atteindre 80 km/h et supporter des vents de 25 nœuds de vents (environ 46 km/h). Son autonomie atteint 15 à 25 minutes, sachant que ses missions n’excèdent pas cinq minutes selon les concepteurs. De plus, Helper a une autonomie de déplacement, une fonction qui commence tout juste à apparaître dans le monde des drones professionnels.

En action : Helper sur une plate-forme pétrolière Total en Angola. Vidéo Myrtille Delamarche

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle