L'Usine Maroc

Vidéo : lancement au Maroc de l'écosystème pour la filière câblage automobile

Vincent Souchon , , ,

Publié le

Vidéo Moulay Hafid Elalamy,  ministre marocain de l'Industrie   a présidé au lancement du projet d'écosystème  automobile consacré  au câblage , le 19 juin à Casablanca. Celui-ci s'inscrit dans le cadre du "Plan d'accélération industrielle" 2014-2020. Retour en vidéo sur cette réunion.

Vidéo : lancement au Maroc de l'écosystème pour la filière câblage automobile
Usine à Kenitra de Yazaki , un des plus importants assembleur de câble au Maroc
© Pierre-Olivier Rouaud - L'Usine Nouvelle

L'ébauche du premier écosystème automobile afférent à la filière «câblage» a été lancée le 19 juin par Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique, en présence des industriels internationaux et marocains du secteur. Et sous l'œil des journalistes de l'agence marocain MAP.

Le ministre a rappelé à cette occasion l'importance de la filière câblage au Maroc. Celle-ci représente plus de 15,7 milliards de dirhams à l'export (1,4 milliard d'euros) et plus de 41 000 emplois. La part de marché mondiale du Maroc sur ce secteur frôle les 5%, selon les autorités.

 «La réorganisation de la filière «câblage» en écosystème permettra d’enraciner durablement la filière au Maroc et d’assurer la montée en puissance des acteurs avec, à la clé, la création de 20 000 emplois additionnels et un accroissement substantiel de la valeur ajoutée, dont la moyenne actuellement est de 30%», a souligné Elalamy.

Il s'agit notamment de faire dialoguer assembleurs, fournisseurs, et acheteurs et d'identifier les lacunes dans la supply chain au Maroc pour pouvoir les combler.

Le lancement de cet écosystème s'inscrit dans le Plan d'Accélération Industrielle 2014-2020, présenté par le ministre de l'Industrie le 2 avril dernier.

"Nous sommes le premier exportateur au niveau de notre filière [automobile] mais 70% de la valeur ajoutée de la production provient des importations", a précisé Hakim Abdelmoumni, président de l'Association pour le commerce et l'industrie automobile (AMICA), "l'objectif est qu'une partie de ces 70% de valeur ajoutée soit aujourd'hui produite au Maroc".

L'industrie,  essentiellement manuelle, de l'assemblage des cables ("harnais")  est extrêmement sensible au prix et coût horaire et a aujourd'hui quasimment déserté l'Europe de l'ouest pour l'Europe de l'est, la Turquie ou le sud de la Méditerranée.

Une bonne part des géants mondiaux de l’assemblage des câblages électriques automobiles se sont implantés ces dernières années dans le royaume. Sont ainsi présents les japonais Sumitomo et Yazaki, l’allemand Leoni ou les américains Delphi et Lear, qui a d'ailleurs inauguré sa quatrième usine marocaine début mai.

Les sites marocains, situés pour l'essentiel à Tanger et Kenitra, desservent en flux tendus les grandes usines européennes d'assemblage avec des clients comme Fiat, BMW ou Volkswagen.

V.S.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte