Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

[Vidéo] La première centrale nucléaire flottante au monde a pris la mer en Russie

Sylvain Arnulf , , ,

Publié le

Vidéo La construction de la première centrale nucléaire flottante au monde s’est achevée au chantier naval de la Baltique, à Saint-Pétersbourg. Elle a débuté son voyage vers sa destination finale de Pevek, dans l'Extrême-Orient russe.

[Vidéo] La première centrale nucléaire flottante au monde a pris la mer en Russie
La barge transportant les réacteurs a quitté le port de Saint-Pétersbourg.
© Rosatom

Dans quelques années, ce sera l’installation nucléaire la plus septentrionale du monde… mais surtout, le premier réacteur flottant. La centrale baptisée Akademik Lomonosov (du nom d’un scientifique russe du XVIIIe siècle, Mikhail Lomonosov), installée sur une barge, a quitté le chantier naval de la Baltique à Saint-Pétersbourg.

Elle sera d'abord remorquée jusqu’à Mourmansk, où le combustible nucléaire sera chargé dans les deux réacteurs, et où seront pratiqués cet automne les tests critiques d’avant sa mise en service. Le navire reprendra ensuite son voyage vers son port d’attache de Pevek, le principal port du pays dans la mer de Sibérie orientale, dans l'Extrême-Orient russe. Il devrait débuter cette deuxième partie du voyage à l’été 2019, si le calendrier actuel est respecté. Comme beaucoup d’autres projets nucléaires, le chantier du réacteur flottant russe a pris beaucoup de retard : il devait initialement être livré en 2016.

Un réacteur miniaturisé pour les zones isolées

Développée par la société publique russe Rosatom, cette centrale flottante embarque deux réacteurs KLT-40C de 35MW, de 144 mètres de long et 30 mètres de large, semblables aux unités alimentant les brises-glaces. Cette technologie de réacteurs flottants de petite taille est idéale pour approvisionner les zones difficiles d’accès en électricité et en chaleur, selon son concepteur. De plus, ces petits réacteurs nucléaires peuvent fonctionner de façon continue, sans nécessité de s’approvisionner en combustible, pendant trois à cinq ans, ce qui réduirait considérablement le coût de la production d'électricité.

Akademik Lomonosov va remplacer l'ancienne centrale nucléaire de Bilibino ainsi que la centrale au charbon de Pevek à Chaunsk. Sa durée de vie annoncée est de 40 ans, prolongeable jusqu’à 50 ans. Rosatom travaille déjà à une deuxième génération de centrale flottante, qui embarquerait deux réacteurs de 50 MW.

 

Inquiétude des écologistes

Le prochaine mise en service d'une centrale nucléaire flottante - donc par définition, sans enceinte de confinement - inquiète au plus haut point les OGN écologistes et anti-nucléaires. Greenpeace souligne qu'aucune évaluation appropriée des risques présentés par cette centrale n'a été effectuée et qualifie le démarrage du réacteur (au départ prévue dans le port de Saint-Petersbourg, la deuxième ville du pays) de "dangereuse expérience". "Des centrales nucléaires comparables sur des brise-glaces et des bateaux de guerre ont déjà provoqué des accidents – totalisant 29 morts", alerte l'organisation.

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

01/05/2018 - 00h58 -

Il ne s'agit pas de la première centrale flottante. Un réacteur de 10 MW installé sur un Liberty Ship, le MH-1A, a été en service dans la Zone du Canal de Panama entre 1968 et 1976.
Répondre au commentaire
Nom profil

30/04/2018 - 20h22 -

Quel article stupide. Comment peut-on ignorer que des sous-marins, des brises glaces etc... Emportent depuis des décennies des réacteurs nucléaires à leur bord.
Répondre au commentaire
Nom profil

02/05/2018 - 16h03 -

Les sous marins et porte avions fonctionnent à l'énergie nucléaire mais ne produisent pas d'électricité pour la population ce qui est le cas de cette centrale flottante. Il faut lire attentivement avant de crier à la stupidité.
Répondre au commentaire
Nom profil

06/05/2018 - 04h31 -

Des sous-marins nucléaires d'attaque soviétique/russe ont déjà fourni du courant a des installations a terre dans le Grand Nord lorsque qu'ils étaient a quai pour de très longues périodes.
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle