Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[Vidéo] La nouvelle Nissan Leaf, ses atouts, ses inconvénients

Aurélie M'Bida ,

Publié le

Vidéo Nissan dévoile une deuxième version du best-seller électrique Leaf. Une bonne idée technologique pour répondre à la nouvelle concurrence sur le segment.

[Vidéo] La nouvelle Nissan Leaf, ses atouts, ses inconvénients
Nissan Leaf (2018)
© Nissan

Alors que le constructeur japonais a réalisé un tour de force avec sa Leaf, première du nom, lancée fin 2010 sur le marché européen, et devenue la voiture électrique la plus vendue au monde, il réitère avec une version 2.0 prévue pour février. "La vitrine technologique de la marque", comme le souligne Gareth Dunsmore, le directeur Véhicule électrique Nissan Europe, en présentant à l'essai de la presse automobile la dernière-née des électriques de Nissan. Un véhicule aux ambitions affirmées sur un marché devenu très concurrentiel.

Renault Zoé, BMW i3, Volkswagen e-Golf, Hyundai Ioniq… Les challengers sont nombreux sur le marché, encore modeste, des véhicules électriques (la part de marché n'est encore que de 1,2% en France, pour 2017, loin derrière les véhicules essence et diesel). Ce qui a sans doute poussé Nissan à réactualiser son offre et à proposer une Leaf 2 dotée d'un panel d'options très fourni. "Ce n'est pas la voiture la plus puissante, ni la plus autonome, mais elle contient le meilleur de la technologie accessible pour le plus grand nombre", explique Bernard Loire, directeur général de Nissan West Europe.

Nissan 2.0 : Les atouts

Et en matière de technologies, justement, le constructeur propose trois axes : Nissan intelligence power ou Performance intelligente, avec une autonomie accrue; Nissan intelligent driving ou Conduite intelligente, avec une solution de conduite assistée ProPilot et une de parking automatique; et Nissan Intelligent integration ou Intégration intelligente, avec le développement d'une connectivité accrue aux infrastructures routières. Tout ceci intégré en option pour les premières catégories de Leaf, et de série dès la version moyenne gamme proposée à 31 100 euros TTC (bonus écologique de 6000 euros inclus).

Conformément à la promesse, l'autonomie de la nouvelle Leaf, grâce à sa batterie de 40 kWh atteint désormais 378 km en cycle NEDC. Et l'on peut donc raisonnablement tabler sur 300 km environ en conditions réelles. Quant à la recharge, il faudra compte 40 minutes pour une recharge à 80% sur le réseau publique de chargeurs rapides CHAdeMO (50 kW), 7 heures pour une recharge complète avec un câble standard domestique (6,6 kW), 21 heures sur une prise 2,2 kW. Des performances qui n'atteignent pas le haut du panier mais qui sont plus qu'honorables par rapport à la première version de batterie à 30 kWh.

Bonne surprise des essais, la performance du mode de conduite semi-autonome (niveau 1). Baptisé par Nissan "ProPilot", il permet de programmer sa vitesse sur une voie. La voiture va ensuite gérer les pédales et le volant. Les ralentissements, les accélérations et les arrêts sont gérés par la voiture. La Leaf peut-être ainsi autonome sur autoroute. A noter que sur route sinueuse, le mode ProPilot permet de garder une trajectoire droite, le véhicule bien positionné au milieu de la voie.

Nissan 2.0 : Les faiblesses

En revanche, la fonction ProPilot Park qui consiste en une solution pour garer la Leaf "toute seule", est un peu compliquée. Du moins plusieurs boutons différents sont à activer, une mini manœuvre à effectuer pour que le radar détecte bien les emplacements disponibles, et l'attente finalement un poil trop longue. Ce qui laisse un peu sur sa faim quand on imagine une voiture qui se gare seule, juste en appuyant sur un bouton.

Deuxième interrogation, le gabarit du véhicule. Pensée pour être la seconde voiture d'un foyer, celle que l'on utilise pour ses courts trajets du quotidien, la nouvelle Leaf n'est pourtant pas une citadine. Nettement plus grande que la Zoe (4,48 mètres de long contre 4,08 mètres), et plus spacieuse, elle se situe sur le segment juste en dessous de la berline. Le pari de cette électrique compacte par rapport à la Leaf 1 reste difficile à comprendre.

En images : La Leaf 2 au banc d'essai

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

30/01/2018 - 10h43 -

Pour quand en Belgique ? J ai commandé la Leaf 3eme semaine décembre 2017.
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle