L'Usine Aéro

[Vidéo] La NASA teste Viper, son rover destiné à étudier le pôle sud de la Lune

Simon Chodorge , , ,

Publié le

Vidéo La NASA a dévoilé lundi 13 janvier le rover lunaire VIPER lors d'un test. En 2022, ce robot mobile pourrait explorer le pôle Sud de la Lune pour une mission inédite.

[Vidéo] La NASA teste Viper, son rover destiné à étudier le pôle sud de la Lune
Le robot mobile VIPER de la NASA est destiné à explorer le pôle Sud de la Lune.
© NASA / Bridget Caswell, Alcyon Technical Services

Avant les hommes et les femmes, les machines. Les Etats-Unis espèrent envoyer des astronautes sur la Lune dès 2024. Avant cette expédition symbolique, la NASA souhaite mener plusieurs missions non habitées. Parmi elles, celle d’un rover lunaire. Lundi 13 janvier, l’Agence spatiale américaine a dévoilé le module en test.

Un rover en quête de glace

Le robot mobile a été baptisé VIPER pour “Volatiles Investigating Polar Exploration Rover”. Il est effectivement destiné à explorer le pôle Sud de la Lune, une région qui abrite de la glace. Si la mission se concrétise, VIPER sera le premier appareil à récolter des échantillons d’eau sous forme de glace. La mission Artemis 3 prévue pour 2024, qui doit être la première mission lunaire habitée depuis 1972, se déroulerait dans la même zone.

(Le modèle de vol du rover lunaire VIPER en images de synthèse. Crédit : NASA Ames / Daniel Rutter)

Pour les essais, la NASA n’utilise pas le “vrai” rover mais un modèle d’ingénierie aux dimensions identiques (1,4 mètre de longueur et de largeur pour 2 mètres de hauteur). Ce dernier est testé dans un centre de recherche de l’agence installé à Cleveland (Ohio, États-Unis). Ici, les ingénieurs recueillent des données sur la traction de véhicule et de ses roues. Ils cherchent également à déterminer la puissance nécessaire pour mener certaines manoeuvres et ils comparent les différents méthodes pour franchir des fortes pentes.

La surface de la Lune répliquée sur Terre

Pour étudier ces paramètres, la NASA a reproduit la surface de la Lune dans son laboratoire (voir vidéo ci-dessous). Un dispositif qui rappelle le simulateur utilisé à Turin (Italie) pour préparer la mission européenne ExoMars 2020. De la même manière, le rover VIPER évolue dans un grand bac de “terre” qui imite le terrain lunaire même si ces répliques ne sont jamais parfaites. “Parce que les conditions atmosphériques sont si différentes sur d'autres planètes (température, gravité, pression de l'air, teneur en humidité), il est impossible de créer un matériau sur Terre qui corresponde exactement au sol trouvé sur la Lune ou Mars”, explique la NASA.

VIPER embarquera quatre instruments scientifiques, dont une foreuse d’un mètre pour recueillir des échantillons du sous-sol. Cette mission doit ainsi permettre de mieux connaître les ressources en eau sur la Lune, des informations essentielles à l’installation éventuelle d’une base sur le satellite. La NASA espère que le lancement du VIPER aura lieu en décembre 2022.

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte