[Vidéo] La fabrication de gel hydroalcoolique débute dans une usine Dior près d’Orléans

Les salariés de l’usine Christian Dior de Saint-Jean de Braye (Loiret) se sont mobilisés, depuis dimanche 15 mars, pour adapter l’usine afin de fabriquer du gel hydroalcoolique. Il sera livré dès ce 17 mars à l’APHP Hôpitaux de Paris, puis dans toute la France.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Vidéo] La fabrication de gel hydroalcoolique débute dans une usine Dior près d’Orléans
La production de gel hydroalcoolique a débuté le 15 mars dans l'usine Diro de Saint-Jean de Braye (Loiret).

A Saint Jean de Braye (Loiret), sur le site industriel et logistique des parfums Christian Dior, la production de gel hydroalcoolique a débuté le dimanche 15 mars. Il s’agit de l’un des sites de production français mobilisés par LVMH, avec ceux de Guerlain et Givenchy, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. LVMH va ainsi fabriquer des tonnes de produits dans les prochaines semaines. "Nous avions la possibilité d’être solidaires. Rester l’arme au pied aurait été invraisemblable", juge Marc-Antoine Jamet, directeur général de LVMH. "Nous avons voulu apporter notre pierre à cette grande campagne qui, nous l’espérons, permettra dans quelques semaines d’oublier ce fléau".

Adaptation express

A Saint-Jean de Braye, les lignes de conditionnement de soin ont été transformées pour produire des gels hydroalcooliques, alors qu’on fabrique habituellement ici du parfum. Les équipes de recherche, de fabrication, d’ingénierie se sont activées, y compris lors du week-end du 14 mars, pour modifier les procédés habituels afin de les adapter à une formule et à un conditionnement différents. 6 000 litres ont pu ainsi être produits dès la première matinée. "L’ensemble des équipes est très fière de relever ce défi ensemble", glisse Nicolas Ambolet, directeur industriel des Parfums Christian Dior.

Livraison dès ce 17 mars

La recette du gel hydroalcoolique est très simple. Il est fabriqué à partir de trois produits essentiels – alcool, eau purifiée, glycérine - mélangés dans de grandes cuves.

Le produit est ensuite conditionné dans des flacons avec bouton pressoir.

Les équipes de LVMH ont bien sûr vérifié avec celles des laboratoires de l’Assistance publique Hôpitaux de Paris que ses produits correspondaient bien aux normes de qualité requises – des gels antivirus, anti-bactériens conformes aux standards attendus. Les premiers stocks doivent être livrés gratuitement à l’AP-HP ce 17 mars. Par la suite, tout est ouvert : LVMH discute avec le ministère de la Santé pour faire bénéficier davantage d’hôpitaux français de ses productions.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS