Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[Vidéo] L’ambitieuse feuille de route d’Audi dans le véhicule autonome

Julie Thoin-Bousquié ,

Publié le

Au salon de Francfort, le constructeur allemand a présenté son Audi A8, dotée d’une autonomie niveau 3, ainsi que deux concept-cars illustrant sa vision du futur (autonome) de l’automobile. Retrouvez l'interview vidéo de Marc Meurer, directeur d'Audi France.  

[Vidéo] L’ambitieuse feuille de route d’Audi dans le véhicule autonome
Le concept Audi Elaine présenté à Francfort
© Audi

Audi veut se faire une place au soleil dans le pays du véhicule autonome. Au salon de Francfort (Allemagne), la marque du groupe Volkswagen a décidé de mettre le paquet en dévoilant pas moins de trois véhicules faisant état de ses avancées sur cette technologie.

Sur son vaisseau-amiral, la berline de luxe A8, le constructeur a dévoilé un système de délégation de conduite atteignant le niveau 3. Dans le détail, celui-ci permettra aux éventuels acquéreurs de bénéficier d’une prise en charge par le véhicule sur les autoroutes ou les voies séparées – typiquement, le périphérique –, dans des situations de trafic dense et jusqu’à 60 km/h. Avec ce véhicule, Audi apparaît donc comme le premier constructeur à mettre sur le marché une offre de délégation de conduite aussi avancée. Parmi ses concurrents, Tesla fait figure de leader avec son Autopilot. Mais celui-ci suppose que le conducteur maintienne ses mains en toutes circonstances sur le volant.

"Le passage du niveau 2 à 3 constitue un pas important pour nous, se félicite Marc Meurer, directeur d’Audi France. Désormais, c’est le véhicule qui a la responsabilité de toutes les manœuvres, alors que nos offres précédentes de niveau 2 dans l’A4 ou la Q7 supposait que le conducteur touche régulièrement son volant". Reste désormais à soulever les derniers obstacles législatifs pour voir ce type de véhicule circuler sur les routes européennes. En Allemagne, le Parlement a adopté une loi visant à permettre aux constructeurs de tester leurs véhicules sur route et pousse pour une adaptation de la législation au niveau européen.

Sans volant ni pédales

Pour aller plus loin dans l’autonomie, Audi a également présenté deux concept-cars. Le premier, Elaine, préfigure un véhicule 100% électrique – avec 700 à 800 kilomètres couverts en une recharge! – doté d’une autonomie équivalente au niveau 4. Dans ce prototype, le conducteur sera capable de s’adonner à des activités diverses et variées, sans besoin de rester attentif à la route. Un sujet sur lequel travaille la plupart des constructeurs à l’heure actuelle, à l’image des Français Renault et PSA.

Mais Audi n’en reste pas là et propose au public un dernier concept-car, Aicon. A la différence de son petit frère, ce dernier véhicule est conçu directement sans volant ni pédales, permettant de présenter en quelque sorte la vision ultime de la voiture autonome. A ce moment-là, le conducteur sera devenu un concept obsolète, si l’on en croit la marque aux anneaux. Autant d’annonces qui permettent à Audi de se positionner fermement sur la révolution en cours, aussi bien face à ses concurrents qu’au sein du groupe Volkswagen, dont il prend la tête en matière d’innovation sur le plan du véhicule autonome. 

L'interview de Marc Meurer, directeur Audi France

A Francfort, Julie Thoin-Bousquié avec Aurélie M'Bida

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

23/09/2017 - 11h37 -

On marche sur la tête....et l'industrie automobile avec les milliards dépensés dans la "plaisanterie" de la voiture autonome n'aura jamais un retour sur investissement. Cela relève du cas psychiatrique..."je te vends une voiture chère (Audi 8 plus de 110.000 euros et totalement obsolète au bout de quatre ans) mais en fait...il ne faut pas la conduire...t'es dépossédé du bien que t'as acheté très cher, il reste la télécommande pour faire joujoux et pour la garer... Je parcours en voiture l’Allemagne (3000 km sur les autoroutes en juillet dernier) et 'ai vu l’effort que les allemands fond pour adapter les routes (panneaux neufs, bandes blanches neuves, travaux partout)...mais ceci n'est pas EXPORTABLE, et les Audi 8 n'ont plus....car les freins psychologiques sont là et les infrastructure routières dégradées en dehors de l'Allemagne sont la majorité, et donc une Audi 8 ne sers à rien en dehors!! Les japonais et coréens vont faire de même dans le premium..et chez eux ce sera gratuit.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle