Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Vidéo] L'Airbus Perlan 2 bat un nouveau record en planant à plus de 15 km d'altitude

Xavier Boivinet , ,

Publié le , mis à jour le 04/09/2017 À 16H41

Lors d’une série de tests,  dimanche 3 septembre le planeur Airbus Perlan 2 a battu un nouveau record. L'aéronef a atteint une altitude de 52 172 pieds (15,90 km). Le précédent, à 32 500 pieds (9,91km), date de début août. Les deux vols ont été réalisés en Patagonie Argentine. En 2006 le prédécesseur, le Perlan 1, a volé à 50.727 pieds (15,14 km).       

[Vidéo] L'Airbus Perlan 2 bat un nouveau record en planant à plus de 15 km d'altitude
Avec ses 410 kilogrammes à vide et ses 25 mètres d'envergure, le planeur Airbus Perlan 2 peut accueillir deux personnes dans sa cabine pressurisée
© Perlan Project

Sans moteur, il pourrait bien surpasser les avions de ligne commerciaux. Alors que ceux-ci effectuent leurs liaisons à environ 10 km d’altitude, la mission du planeur Perlan 2, sponsorisée par Airbus, vise bien plus haut : monter jusqu’à 90 000 pieds (27,43 km). Il vient de battre, dimanche 3 septembre, son record personnel en atteignant 52 172 pieds (15,90 km) d’altitude. Une vidéo de Wired revient sur cette performance établie lors d’une série de tests que poursuivent les pilotes Jim Payne, Morgan Sandercock, Tim Gardner et Miguel Iturmendi au dessus des Andes en Patagonie argentine.

Si la région d’El Calafate est réputée pour ses glaciers, les pilotes l’ont choisie pour ses vents. Violents, ils arrivent droit sur les montagnes des Andes, rebondissent sur les versants et forment des courants ascendants qui permettent au planeur de prendre de l’altitude. Mais ce n’est pas tout. Le vortex polaire, ce fort courant en rotation cyclonique autour du pôle, s’associe aux courants ascendants. Se créent alors des mouvements d’air qui permettent au planeur de surfer pour atteindre des altitudes records.

Faire mieux que la mission précédente

Les altitudes atteintes sont tellement importantes que la densité de l’air chute jusqu’à 2% de celle au niveau de la mer. L’oxygène y est rare, et les pilotes sont contraints de recourir à une assistance respiratoire. De plus, lors du précédent record du monde établi à 15,14 km le 30 août 2006 par Steve Fossett et Einar Enevoldsen à bord du Perlan 1, les pilotes ont été gêné par la perte de pression à de telles altitudes. D’où la nécessité de pressuriser la cabine. C’est chose faite sur Perlan 2 qui devrait ainsi pouvoir aller encore plus haut.

Au-delà de la performance technique et sportive de battre le record du monde d’altitude en planeur, Perlan 2 poursuit une autre mission. Équipé d’instruments scientifiques, il espère récolter des données et des échantillons d’air dans la troposphère - la couche la plus basse de l’atmosphère - et la stratosphère dont la base se situe vers 12 km d’altitude. Car les deux couches échangent de l’air, de la chaleur et d’autres produits chimiques. Mais ces échanges sont encore méconnus. Le planeur espère également recueillir des échantillons d’air dans la couche d’ozone, située entre 15 et 30 km, pour étudier son recouvrement au dessus de l’Antarctique. Des échantillons non pollués par les rejets d'un quelconque moteur.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle