Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[Vidéo] L’Airbus A340 Blade récompensé pour ses ailes laminaires

Cédric Soares

Publié le

Vidéo Le démonstrateur Airbus A340 Blade a reçu le prix "Technology" dans la catégorie avions de ligne à la cérémonie des Aviation Week’s Laureates 2018 qui s’est tenue à Washington (Etats-Unis) le 1er mars. L’appareil est doté d’ailes laminaires visant à réduire de 50% les frictions et de 5% les émissions de CO2.

[Vidéo] L’Airbus A340 Blade récompensé pour ses ailes laminaires
L'Airbus A340 Blade a remporté, jeudi 1er mars, le prix "Technology" dans la catégorie avion de ligne à la cérémonie Aviation Week 's Laureates Award
© Airbus / Sylvain Ramadier

L’avion d’essai Airbus A340 Blade s’est fait remarquer à la cérémonie des Aviation Week’s Laureates Awards 2018. Le démonstrateur a remporté, jeudi 1er mars à Washington (Etats-Unis), le prix "Technology" dans la catégorie des avions de ligne. Le jury a récompensé les ailes laminaires de l’appareil surnommé "Flight Lab".

Leur particularité est de se terminer par deux extrémités, formant un angle à 20° avec le reste de la voilure. Avec cette architecture, Airbus espère réduire de 50% les frictions au niveau des ailes et de 5% les émissions de CO2.

L’A340 Blade a effectué son premier vol, entre Tarbes et Toulouse, en septembre 2017. Afin de vérifier l’impact de la laminarité, les ingénieurs de l’avionneur vont effectuer en 2018 une série de tests avec un état de surface dégradé sur la voilure. Le démonstrateur a déjà réalisé 66 heures de vol. En tout, Airbus entend éprouver la validité du concept sur 150 heures de vol. Les tests sont menés grace à une batterie d’instruments embarqués comprenant des caméras infrarouges, des générateurs acoustiques ainsi que des capteurs pour mesurer les déformations des ailes en temps réel.

Il aura fallu 16 mois aux équipes afin de modifier l’A340 pour y intégrer les ailes laminaires. L’appareil s’inscrit dans le cadre du programme européen public-privé Clean Sky. Il vise à développer des technologies pour réduire l’empreinte environnementale des appareils.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

03/03/2018 - 08h53 -

Dans un soucis d'économie sur les consommations de kérosène il y beaucoup de possibilités pour améliorer les portences sur un aérolique plus performant. Il y a la même amèlioration à faire sur les moteurs qui sont les éléments indispensables pour propulser le poids total de l'avion.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle