Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[Vidéo] L’A321neo LR, le monocouloir long-courrier d'Airbus, réalise son premier vol transatlantique

Olivier James , , ,

Publié le

Vidéo L'A321neo LR a effectué mardi 13 février son premier vol d'essai transatlantique. Avec cet appareil, Airbus propose un monocouloir capable de couvrir de longues distances.

[Vidéo] L’A321neo LR, le monocouloir long-courrier d'Airbus, réalise son premier vol transatlantique
L'A321neo LR lors de son premier vol le 31 janvier 2018
© Airbus/DR

C’est le symbole de la démocratisation de l'aviation. Avec l'A321neo LR, qui a décollé mardi 13 février à 15h de l'aéroport du Bourget pour rejoindre New-York, Airbus espère avant tout séduire les compagnies aériennes proposant des vols low cost long-courrier. C'est le premier vol d'essai transatlantique pour cet avion Long Range, capable de transporter jusqu'à 240 passagers sur une distance maximale de 7400 kilomètres. Ce chaînon manquant entre l’321neo et l’A330-800 devrait entrer en service d’ici la fin de l’année.

Avec l’A321neoLR, Airbus joue à plein la carte de l'innovation incrémentale, basée sur l'amélioration de l'existant, que l’industriel applique en particulier sur cette famille des A320, bestseller avec à ce jour plus de 14 000 commandes toutes versions confondues. L'A321neo LR est issue d'une version modifiée de l'A321neo actuel : un troisième réservoir qui se fixe au caisson central de voilure et un aménagement de cabine optimisé, sans oublier quelques modifications de la voilure et des trains d’atterrissage. Le tout pour une prise de poids de 3,5 tonnes par rapport à l’A321neo.

Si le coût de développement n'a pas été communiqué, on affirme chez Airbus qu'environ 300 millions d'euros sont investis chaque année pour moderniser la famille A320. Un chiffre à comparer au coût de développement d’un appareil neuf qui peut s’élever à environ 10 milliards d’euros.

Une centaine de commandes

C'est une bonne opération pour l'avionneur qui profite du trou laissé vacant par Boeing et son 757, qui n'est plus produit depuis le milieu des années 2000, voire certaines versions du 767. Avec l'A321neo LR, Airbus propose aux compagnies aériennes un monocouloir en mesure d'effectuer des vols que seuls les longs courriers étaient auparavant capables d'assurer. Et pour un surcoût de seulement 7 millions d’euros par rapport à l’A321neo, soit un prix catalogue de 132 millions d’euros. L'avionneur assure que son nouvel appareil offre un coût d'exploitation 30% inférieur à celui du 757.

Airbus espère séduire les compagnies low cost mais pas seulement. Le groupe espère répondre à de nouveaux besoins sur des vols type Europe-Etats-Unis, Amérique du Nord-Amérique Latine, Europe-Afrique ou bien encore pour des vols entre pays asiatiques. A ce jour, l'A321neo LR a déjà été commandé à plus de 100 exemplaires, encore loin du potentiel de l’appareil lorsqu’on sait qu’il existe environ 360 Boeing 757 en opération qu’il faudra remplacer.

 

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

17/02/2018 - 10h10 -

C' est ce que pourra faire aussi le 737 MAX10 à partir de 2020, mais en décollant à une masse un peu inférieure ne nécessitant pas la même puissance et donc la même quantité de carburant. Le partage du marché pourra continuer car c' est la volonté des compagnies depuis le début du siècle...
Répondre au commentaire

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle