Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

[Vidéo] En Corse, des navires se rechargent à quai comme une voiture électrique sur un trottoir

Sybille Aoudjhane , , , ,

Publié le

Vidéo L'entreprise maritime La Méridionale teste depuis le 20 septembre une solution plus écologique pour recharger ses navires à quai dans les ports de Corse. Pour ce faire, la société utilise du gaz naturel liquide (GNL). 

[Vidéo] En Corse, des navires se rechargent à quai comme une voiture électrique sur un trottoir
Des citernes de 20 000 litres sont apportés sur les quais pour alimenter les bateaux.
© La Méridionale

C’est facile pour une voiture : l’utilisateur tire un fil et le branche à la borne sur le trottoir pour recharger le véhicule. Imaginez la même chose avec un navire de plusieurs mètres de haut, amarré sur un quai. C’est ce que la Méridionale, compagnie maritime qui assure les liaisons entre la Corse et Marseille (Bouches-du-Rhône) a voulu tester pour les ports de l’île française. Si la société alimente ses bateaux électriques du port de Marseille depuis fin 2016, la Corse est un terrain bien différent et nécessite d’être plus ingénieux.

Pour des raisons techniques de réseau électrique insuffisant, les ports corses d’Ajaccio, Bastia et Propriano ne permettent pas de brancher les bateaux au réseau électrique général. La Méridionale a donc trouvé une autre solution pour alimenter ses navires en électricité : du gaz naturel liquéfié (GNL) apporté sur les quais dans des citernes de 20 000 litres.

"Le GNL est transporté et stocké dans des conteneurs réfrigérés à -161 degrés, afin qu’il conserve sa forme liquide. Avant d’être utilisé, le gaz est porté à température ambiante au moyen d’un réchauffeur atmosphérique puis envoyé dans le groupe électrogène qui le brûle afin de produire de l’électricité", explique Emilien Doye, responsable projet "électrification des navires" chez Air Flow, l’entreprise à l’initiative de la solution, testée pendant quinze jours. Et d’ajouter : "l’usage du GNL plutôt que du fioul pour alimenter le groupe électrogène permet de réduire totalement les émissions d’oxydes de soufre (SOx), de 90 % les émissions de particules fines, de 70 % la production des oxydes d’azote (NOx) et de 20 % celle de dioxyde de carbone (CO2)".

Un service plus simple à Marseille

"La Méridionale est la première et la seule compagnie circulant en Méditerranée équipée d’un système de branchement à quai pour ses navires", indique l'entreprise dans son communiqué. Le réseau de la ville de Marseille permet de fournir la puissance requise de 1,5 MW. "Opérationnel depuis fin 2016, le branchement des navires à quai réduit notablement les émissions d’oxydes de soufre, de particules fines et d’oxyde d’azote. Cette procédure écologique est aussi économique. Pour chaque escale de douze heures, ce sont ainsi entre deux et quatre tonnes de gazole par navire qui sont économisées" a commenté Christophe Seguinot, directeur technique de La Méridionale.

En avril 2018, les 173 Etats membres de l’Organisation maritime internationale (OMI) se sont accordés pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 50 % d’ici 2050 par rapport à 2008.

 

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

01/10/2018 - 12h14 -

Bravo Enfin un armateur responsable
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle